-----------------------------------------------------------------
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Event 2: Mission 3 -Enquête dans les taudis

Aller en bas 
AuteurMessage
Batman
Admin
avatar

Messages : 678

Age du joueur : 30

Date d'inscription : 09/10/2011

Localisation : La Batcave


MessageSujet: Event 2: Mission 3 -Enquête dans les taudis    Jeu 19 Avr - 8:52

Le Joker était derrière les barreaux, mais sa complice courait toujours. Batman voulait la stopper avant qu’elle ne fasse libérer son fiancé dégénéré. Elle était capable de s’infiltrer dans Arkham pour l’en faire sortir vu qu’elle connaissait les lieux pour y avoir travaillé autrefois. Batman avait fouiné à travers la ville pour trouver l’ancienne planque du Joker, celle à partir de laquelle le Clown psychopathe avait orchestré son grand attentat sur la ville et pris d’assaut la tour du Gotham City News. A force de recherche et en tabassant des clowns rescapés, le chevalier noir avait finis par trouver. Le clown meurtrier avait résidé un temps dans Crime Alley, l’endroit le plus dangereux de la ville, le seul quartier où les flics ne patrouillaient jamais tellement ils en avait peur. Le lieu des taudis, l’endroit où ses parents s’étaient fait assassiner sous ses yeux des années plus tôt.

Batman comprit en entrant dans l’immeuble abandonné, la porte d’entrée de l’appartement du couple Joker était verrouillé par 6 gros cadenas qu’on avait peint tantôt en vert, tantôt en violet. Batman les arracha avec l’aide de l’une de ses boules explosive. Une fois entrée il observa le sol : des tas d’éclats de verres et des céréales cornflakes rice crispies étendus partout. Les placards étaient remplis de tenues violettes du Joker, il y avait des pièges à souris dans les meubles. Dans la cuisine il trouva des cafards et un évier limoneux dans lequel on avait déversé de l’huile de voiture. Le frigo était scellé avec du ruban adhésif. Batman le décolla et ouvrit. A l’intérieur il y avait quantité de flacons spray avec le gaz mortel du Joker, mais aussi des glaces au chocolat et un appareil photo fantaisiste. Batman se dirigea ensuite vers la salle de bain, elle aussi remplie de pièges à souris, on avait collé une armoire à pharmacie au mur. A l’intérieur des seringues sanguinolentes et une petite boîte, un coffre en acier en fait. En constatant qu’il était verrouillé, Batman le fracassa contre le mur. A l’intérieur il découvrit une photo : Le Joker en patient de l’asile d’Arkham photographié en compagnie du docteur Harleene Quinzell.

Batman entra dans leur chambre à coucher : tous les tiroirs ouverts, deux paniers pour chiens et deux gamelles, sans doute pour les hyènes du couple. Pleins d’imbécilités gribouillés sur les murs, genre « HA HA HA ! » Des pièges à souris claquèrent. Il n’y avait plus traces de vie ici, Harley avait décampé c’était clair.

Batman sorti, monta sur le toit de l’immeuble et se servit d’un gadget pour épier les conversations de police :

« Code 3 ! Un nouvel homicide dans Crime Alley, on a retrouvé le corps d’une nouvelle victime du Feu Follet Fou, il s’agit de Frank Orchard, l’un des policiers de la brigade des mœurs. Le corps est au 42 entre la 103éme et Voldrich. Terminé. »

Batman s’y rendit le plus rapidement possible en passant de toits en toits avec son grappin vu qu’il se trouvait dans le même quartier. Il repéra l’endroit grâce au fracas des sirènes de police, il aperçut plusieurs patrouilleuses du GCPD. Un agent du FBI venait de prendre à part un flic dans une rue à côté, Batman se dissimula dans l’ombre et épia leur conversation :

« La dernière fois qu’on l’a vu, Orchard enquêtait dans un garage au bord de la baie de Gotham, il voulait faire une descente car il avait vu que les mafieux y planquaient des machines à sous, le garage plein jusqu’au trognon. Après il n’est pas revenus chez lui le lendemain, vous pensez que c’est la Mafia qui l’a… »

« Non, c’est le serial killer, la Mafia ne l’aurait pas cramé comme ça, à moins qu’ils ne l’a fait pour mettre ça sur le dos du Feu Follet Fou. »

Batman s’éloigna et aperçut des gens qui entraient dans le bâtiment :

L’inspecteur divisionnaire Georgie Orchard aujourd’hui à la retraite, qui était le père de la victime suivis des types du labo venus inspecter le corps et les lieux. Batman entra dans un conduit de ventilation et se faufila jusqu’à la pièce du meurtre, il regarda à travers la grille. Le cadavre calciné enroulé en fœtus, le coroner juste à côté en train de noter des choses sur un bloc-notes. Il expliqua à un inspecteur de la criminelle juste à côté de lui :

« Le gardien de l’immeuble l’a trouvé comme ça, bon dieu, pourquoi ce taré assassine les flics ? »

« On a toujours pas de témoins oculaires, le Feu Follet Fou est un vrai fantôme. Pas comme le Joker, lui il voulait que tout le monde le voit, c’est limite s’il ne tuait pas en public. »

Batman se faufila dans la gaine de ventilation jusqu’à une pièce adjacente, deux flics montaient la garde devant la porte. Batman continua à l’intérieur du conduit et regarda à l’intérieur de la pièce. Le commissaire Gordon en personne, seul à seul avec l’inspecteur à la retraite Georgie Orchard en plein chagrin. Il vacillait fou de douleur :

« Commissaire, jurez moi que vous mettrez la main sur ce fou, il n’a pas seulement tué mon fils, il a tué d’autres flics, on ne peut plus tolérer ça, il faut y mettre fin définitivement. »

Batman s’éloigna et sortit du bâtiment. Il se dissimula sur un parking, en hauteur. Il vit Gordon rejoindre sa voiture, c’était enfin l’occasion qu’il attendait depuis longtemps, la première fois qu’il croisait l’incorruptible le commissaire, le seul homme avec Harvey Dent qui pourrait l’aider à combattre le crime.

Batman sauta à terre et interpella Gordon :

« Heureux de vous rencontrer enfin commissaire. »

Il s’approcha de l’honnête policier et continua :

« Inutile de me présenter je pense, vous savez qui je suis ? Ne perdons pas de temps, je viens de découvrir à quelques rues d’ici la planque vide du Joker, je pense qu’Harley Quinn n’est pas très loin. Et il m’est venus une idée, si le clown à un repère, le Feu Follet Fou doit en avoir un aussi, il faut qu’on le trouve, si on découvre cet endroit, on trouvera le tueur dans la foulée. Même s’il n’y est pas quand on débarquera, on mettra enfin la main sur des indices valables. Êtes-vous avec moi ? C’est une affaire criminel qui dépasse l’entendement et si vous voulez la résoudre, vous serez tôt ou tard obligé de faire appel à des moyens peu…conventionnels, comme les justiciers. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ex-James Gordon

avatar

Messages : 20

Date d'inscription : 16/03/2012

Localisation : Commissariat Centrale de Gotham


MessageSujet: Re: Event 2: Mission 3 -Enquête dans les taudis    Ven 20 Avr - 12:46

Depuis que le clown c'était vu interné dans l'asile du Dr Arkham, il semblait que la ville venait de trouver un peu de calme. Mais impossible, dans un lieu de débauche et envahit par les criminels de bas étages et les poids lourds de la mafias. Gordon munit de son habituel long blouson brun et d'une paire de lunette au verre teinté. Approcha du bâtiment lentement, on racontait parmi le nombre des agents sur les lieux, que la scène de crime était atroce et donnait l'impression que la porte des enfers venait de s'ouvrir sur Gotham. Une image réel en sachant que cette ville en était le digne résultat de ses habitants, avide de prendre le contrôle d'un territoire et les échauffourée aussi nombreux, que les femmes faisant le trottoir. James, le nouveau commissaire de Gotham, restait impassible envers les mafieux qui cherchaient à le soudoyer comme son prédécesseur. Le caractère consciencieux et droit dans ses bottes du vieux commissaire en inquiéta plus d'un. Impossible de le payer, afin de mettre l'homme dans leur poches, donc cela ferait un ennemi de plus. Un de plus, car depuis la défaite et l'enfermement du Joker, la fameuse rumeur d'un chevalier solitaire tout de noir vêtu. Qui devait faire régner la justice en son nom, se présenta bien sur le parvis de la mairie, en bottant le cul du Joker. Gordon n'aimait pas beaucoup l'idée d'un honnête homme en costume, agissant selon ses envies. Un tel gars, devait venir se joindre aux forces de polices et mettre en branle tous les criminels de la ville, afin de faire respecter la paix et remettre un peu d'ordre. Car depuis son arrivé et l'audimat qui s'ensuivit, on put voir venir des voyous de tous les bords. Tous aussi dangereux les uns des autres.

Le commissaire poussa la lourde porte de l'immeuble. L'enquête sur le Feu Follet Fou pataugé un peu, depuis l'annonce d'un sérial Killer. Dans les cellules du commissariat les policiers tenaient déjà un Copycat. Un débile qui imitait le vrai criminel. Il pénétra alors dans la pièce, l'odeur de souffre, la chair calciné puait. Les narines du commissaire en furent embaumés, Gordon éternua et s'excusa en mettant son mouchoir devant sa bouche. Les médecins légistes qui pratiquaient les relevaient d'empreintes, en faisant divers photos et essayant de trouver des indices était béat devant autant de folie de la part d'un homme. Non seulement, ce n'était pas la premières victime de ce dingue, mais à chaque fois en voyant l"un des corps, James avait bien souvent des hauts le cœur et des nausées. Un médecin, le plus gras, une grosse moustache grise sous son large nez, vint à hauteur du commissaire. Retira ses gants et d'une voix lente annonça :

"Commissaire! Aucun doute c'est bien le Feu Follet fou! C'est bien son œuvre"

Gordon sa massa le front en remercia d'un signe de main son homologue. Il ordonna de passer une annonce sur la victime et de boucler le quartier. Plus personne ne devait entrer sur les lieux du crime, sauf les responsables et les enquêteurs. Il quitta la pièce, les pensées pleines de questions. Encoure une affaire assez bizarre et qui va prendre énormément de temps pour le vieil homme. Gordon pensa subitement à sa fille Barbara, bien tranquille dans son lit en attendant que son père vienne lui dire bon soir. Malheureusement, il était impossible de partir maintenant, les agents et le commissariat centrale avait besoin de l'aide du chef.

Il abandonna l'immeuble en descendant les longs escaliers qui devait le ramener dans la grande rue. Crime Alley était toujours un endroit étrange, personne n'osaient vraiment venir y faire un tour. Gordon comprenait les habitants qui évitent ce lieu, pour preuve, encore un crime de plus. Cela n'arrange donc jamais la situation de la rue. En revenant dans la rue, les sirènes des voitures tournoyaient, les jeux de lumière éclairant tout le quartier. Le commissaire, garait un peu plus loin, quitta son groupe et retourna vers sa voiture. Tout en donnant les dernières recommandations à son second. Il posa la main sur la poignet de sa pote, quand quelqu'un l'interpella, une voix lourde et rauque. Un personnage aussi étrange que bizarre. Dans son costume noir, habillait d'une cape et du symbole de chauve-souris. Gordon eut enfin cette chance de tomber sur le fameux Batman. Le justicier masqué que toute la police et criminel recherche.

« Heureux de vous rencontrer enfin commissaire. »

Gordon resta stoïque devant l'apparition du justicier. Ne sachant pas exactement quoi répondre, il reprit la formule de politesse.

" Ravi de vous rencontrez également! "

Batman se lança donc dans les dernières nouvelles. Donc la planque du Joker ne se trouvait pas très loin et sa femelle, enfin sa plantureuse complice devait se trouver dans les parages. Ensuite, il parla du Feu Follet Fou, sans doute qu'il possédait une planque, perspicace pour un justicier se renfrogna le commissaire. Il voyait bien mal un dangereux criminel agir dans l'ombre, sans avoir un endroit ou se mettre à l'abri après chacun de ses actes. Mais, il préféra pas en dire plus long sur le sujet. Par contre les derniers mots de Batman lui hérissèrent le poil du cou, les justiciers. Seul la loi devait être du côté de la justice et non du coté des hommes en collants et qui cachent leurs identités sous un masque. Gordon redressa ses lunettes sur son nez et dit:

" J'ai longuement entendu parlé de vous! Je connais votre nom Batman! Cette affaire doit être mené d'une main ferme et mes hommes sont capables de trouver ce meurtrier sans l'aide des justiciers."

Il se passa une main lourde dans ses cheveux grisonnent en soufflant longuement. Les Justiciers ne sont pas très utile. Gordon n'aimait pas l'idée de voir un homme en costume faire la loi à sa place:

'Écoutez les justiciers sont parfois utiles, mais pas sur cette affaire. Je n'ose pas donné votre aide, car, j'ignore encore vos actions et les moyens que vous employez. Donc, je ferais mon travail dans les règles de l'art. Peut importe ce qui m'en coutera. Mais je n'ai rien dans la simple idée que vous agissiez dans l'ombre et me donner des nouvelles de temps à autres."

Même si Gordon ne connaissait pas les actions de Batman, il n'avait rien contre ses agissement. Sauf si cela ne gêne nullement les affaires de la police. Alors pour mettre en place ce marcher, il tendit une main amicale vers le justicier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harley Quinn



Messages : 137

Date d'inscription : 10/04/2012


MessageSujet: Re: Event 2: Mission 3 -Enquête dans les taudis    Dim 29 Avr - 21:24

Le temps était compté. Elle allait devoir faire quelque chose. Il ne pouvait pas rester plus longtemps en prison, mais elle devait préparer son retour avec maestria. Que penserait-il s’il devait revenir, sa place de leader usurpée par un petit joueur qui aura eu raison des journaux pour avoir tué un peu plus en un peu moins de temps. Et pourtant. Il n’y avait rien eu de particulièrement grandiose dans les actes décriés dans le canard. Ils en parlaient dans les rues, cet homme plus ou moins connu était sur toutes les lèvres. Et il était fatalement arrivé à ses oreilles. Et puis comment échapper aux informations dans une ville comme Gotham. Les bruits vont bien plus vite que les voleurs en cavale. La demoiselle avait la chance de pouvoir passer presque inaperçue sans son maquillage. Une perruque, des couleurs chaudes et elle passait partout. L’avantage du costume. Et profitant de son joli minois, elle avait pu faire quelques recherches. Après tout, on ne pouvait pas tuer autant de gens sans laisser de traces. Les fantômes ça n’existe pas. Elle était allée se perdre du côté des entrepôts, gagnant dans la bataille un allié dont elle ne savait rien. Mais tout coup de main était bon à prendre tant que poussinou était toujours enfermé dans le lieu chéri de leur rencontre. Elle n’était pas encore assez maline pour s’en sortir seule, mais elle avait heureusement les atouts fournis par dame nature. Si elle n’en avait jamais joué, c’était devenu presque vital. Qu’a cela ne tienne, la vie n’est qu’une gigantesque mascarade où l’apparence physique permet d’avancer aisément en reine noire.

Le jour s’était levé sur la ville. Elle avait pris congé de son hôte de fortune et avait profité de l’heure encore bien matinale pour rentrer chez elle se changer. Oui. Chez elle. Leur repère avait du être pris d’assaut, et elle avait eu assez de présence d’esprit pour masquer sa réelle identité jusque la. Ils ne tarderaient pas à trouver qui elle est, elle devrait bientôt quitter cet appartement également. Son manteau était certes bien seyant mais elle avait besoin de plus de neutralité pour enquêter. Et pourtant, elle n’avait pas le temps qui aurait été un allié indispensable. Comment prendre ce qu’on a pas ? Grande question. Et à y bien penser, rien ne pressait réellement. Elle pouvait tout à fait le laisser la bas, prétexter sa mort et prendre la tête de ses sbires ni vu ni connu. Discuter avec le directeur d’Arkham ou même le faire assassin…QUELLE IDEE ! Rougissant presque d’avoir ne serai-ce que pensé sans y penser à envisager ce genre de choses lui mit un coup. Comment donc pouvait elle mériter l’amour de cette homme qu’elle avait pensé abandonner. Elle était une compagne indigne. Voila pourquoi il avait fait les yeux doux à cette foutue journaliste. Mélancolie. NON ! Pour rattraper ses pensées impures, elle allait marquer un grand coup. Une fierté pour un affront. Voila qui semblait juste. Et quoi de mieux que de lui livrer en pâture ce petit présomptueux qui ne pouvait pas lui faire d’ombre. Seulement, elle devait le trouver. Et ce ne serait pas une mince affaire.

-J’ne serais surement pas la seule sur le coup. Redoubler de prudence..Non négligeable.-

Elle était seule dans cette grande ville mais l’amour qu’elle portait à cet homme captif lui donnerait la force d’accomplir des merveilles. Et ses sbires lui en donneraient surement la force et ses moyens. Forte de l’autorité qu’il lui avait plus ou moins octroyé sur eux, elle en avait envoyé plusieurs en exploration. Attendant patiemment chez elle, prenant le temps d’échafauder au moins un plan de secours, elle rêvassait devant une photo semblable à celle qu’elle supposait traîner très certainement aussi chez Mr J. Ils étaient tous les deux, a cette époque ou l’asile n’était pas un nid trop petit pour leur bonheur et leur appétit dévorant d’injustice. Qu’ils étaient beaux. Seulement, elle n’avait pas de temps à perdre. Le lieu de rendez vous était plus loin. On remet son costume, mais on se maquille plus tard. On masque le tout sous un ample manteau noir. Nouvelle cavale incognito dans les rues de gotham. Les taudis. Le lieu le moins dangereux pour donner un rendez vous à une tripotée de criminels on ne peut plus intentionnés. Troisième maison, celle ou il n’y avait pas tant de lumière que ça. A l’étage. Sans lumières réelles et rideaux clos. Tant pis si les propriétaires se décidaient ç revenir un jour. Vu l’état de la piaule, surement qu’ils ne reviendraient plus jamais. De toute façon c’était pas important. Ce qu’elle ne savait pas était que ce choix de rendez vous la rapprocherait un peu plus de ce qu’elle cherchait.

« Y a de l’activité dehors. J’crois même que j’ai vu un mec en costume..RIDIC.. »

Elle le regarda avec dépit, haussant un sourcil. Il reprit sa place initiale, elle se mit à sourire et s’approcha de lui.

« Les costumes c’est ridicule hein ? »

*SLAM*

Une claque sonore mit fin à sa joie. Elle retourna s’asseoir sur ce lit défait et à vrai dire assez odorant.

« Donc, des informations UTILES ? »

L’homme s’étant frotté la joue, maugréant en silence finit par préciser.

« Un costume noir. J’crois même que j’ai vu la police. »

«Tu crois? J'ai besoin de CERTITUDES.»

*SLAM*

Elle se calma bien vite cette fois çi.

«Ca ne m’étonne pas..Mais des nouvelles de celui que je cherche ? Mettez y du votre, c’est pas que pour moi, c’est pour Mr J. Si le feu follet traine encore sa sale tête dans les parages lorsque poussin va sortir de sa cage, je vous garantis que c’est autre chose qu’une claque qui va vous tomber dessus mes chéris. »

Même sans être la, il les tenait par les bijoux de famille. Quel homme. Elle se leva et posa ses mains sur le rebord d’une commode posée là comme le reste. Sans aucun sens du bon goût. De la pousière. Et personne pour s’en préocuper. L’ancienne elle en aurait surement profité pour faire un peu de ménage.

« Minute. Il en manque un. »

Brève pause, vérification oculaire.

« Ou est passé John ? »

Les masques se croisèrent. Il en manquait effectivement un.

-Incapable-

« Euh, on sait pas. Il est parti seul vers l’ouest. Si ça se trouve, il reviendra p… »

Un bruit de porte, un homme essoufflé aussi grimé que les autres qui s’appuie dans l’entrebaillement.

« Je sais où chercher Harley ! Et j’ai failli y laisser ma peau »

Regain d’intérêt. Elle s’approcha de lui, lui laissant seulement ce temps pour se remettre de ses émotions.

« Accouche ! Mon petit chéri.. »

« 42 entre la 103éme et Voldrich. Y a des flics. Ils ont débarqué sans prévenir, j’ai juste eu assez de temps pour me cacher. J’ai du attendre qu’ils commencent à se poser les vraies questions pour pouvoir revenir sans risquer la taule. Ils sont la bas, y a un truc. »

Elle lui passa la main dans les cheveux.


« Très bien. Merci. On va voir ce qu’on peut faire. »


Il était temps de prendre une décision, et une vraie. Ils rejoindraient donc les lieux. Maquillage et discrétion. Elle en avait amené deux, un discret et un habile. Ils ne mirent pas longtemps à s’y retrouver dans ce dédale. Seulement, se doutait-elle de sur qui elle allait tomber…

_________________

“Everyone else sees the Joker laugh, only Harley has ever seen him cry.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Batman
Admin
avatar

Messages : 678

Age du joueur : 30

Date d'inscription : 09/10/2011

Localisation : La Batcave


MessageSujet: Re: Event 2: Mission 3 -Enquête dans les taudis    Dim 27 Mai - 17:08

(HRP : vraiment désolé pour cet affreux retard, je m’en excuse)

Batman fut rassuré de constater que le commissaire Gordon approuvait son combat contre le crime et avait une bonne opinion de lui. Cela augurait un changement appréciable car depuis qu’il était apparu, Batman avait été déclaré ennemi publique et traqué par les forces de l’ordre. Avec Gordon, le justicier espérait trouver un allié qui allait l’aider considérablement dans sa quête. A commencer pour mettre la main sur le Feu Follet Fou, le serial killer avait assassiné trop de gens jusqu’ici.

« Commissaire vous pouvez être rassuré sur mes méthodes, je n’ai jamais tué personne, lisez les journaux sur moi et les rapports de police sur mes activités, je blesse, j’assomme, mais jamais je ne tue. Mais ce n’est pas pour les coups durs que je tiens à vous aider, vos hommes sont déjà bien armés. Non c’est pour les investigations. Je peux aller plus loin, fouiller et espionner dans les endroits que vous n’avez pas le droit de perquisitionner car vous n’avez pas de mandats. Je peux vous aider à dénicher la planque du tueur qui se trouve j’en suis sûr et certains dans ce quartier-ci de la ville. La majorité de ses victimes brûlées vives ont été retrouvé dans un périmètre de 3 kilomètres dont cet endroit en est le centre. Ce lieu est tellement sinistre, tellement glauque, c’est ici que les pires malades viennent se dissimuler, c’est surtout le seul quartier de Gotham où les policiers ont trop peur de patrouiller et c’est donc le meilleur endroit pour se cacher des autorités. Faîtes-moi confiance, ensemble nous mettrons enfin la main sur ce fou dangereux. »

La Chauve-souris s’éloigna du parking et désigna à Gordon une avenue style zone industrielle à l’abandon avec profusion de bar, de magasins de spiritueux et salles de billards, tous avec des devantures taguées ou défoncées. Des petits criminels massés sur certains trottoirs en train de fumer et de picoler, des maquereaux à talonnettes organisaient des parties de dés aux coins de certains blocs. Crime Alley dans toute sa splendeur de déchéance criminelle.

« Il faut inspecter tout ce bloc là le plus discrètement possible, si les flics perquisitionnent en force, notre tueur prendra la fuite. Il faut le coincer dans son antre. »

Le justicier sentit un vent léger en train de balayer le sol, il faisait s’envoler les vieux journaux moisis. Il leva les yeux en l’air et vit un ciel agité de nuées qui se bousculaient. Une tempête arrivait sur la ville.

«Je crois qu’il va pleuvoir plus fort que d’habitude. »

Les premières grosses gouttes de pluie se déposèrent comme des tâches noires sur les trottoirs et le tonnerre se mit à gronder. Batman scrutait l’avenue, il hallucina : là au coin d’une rue, quelque chose de bariolé, quelque chose de coloré, non, si, des clowns. Des sbires du Joker. Leur patron était à Arkham mais ses employés n’avaient pas tous été arrêté. Et au milieu d’eux, il y avait cette femme. Il reconnut son accoutrement, il l’avait vu à la télé.

« Gordon, regardez, vous voyez la même chose que moi ou j’hallucine ? »

Et sans attendre, Batman fonça vers le groupe, les clowns furent trop surprit par l’apparition inattendus de la chauve-souris pour réagir. La moitié d’entre eux prit la fuite, l’autre moitié fut victime du justicier. Il les frappa à coup de direct précis dans leur visage masqué ou maquillé, de crochets aux corps brutaux et d’uppercut enragés. Il se fraya un chemin à coup de poing jusqu’à Harley en laissant assommés les clowns sur le sol.

« Rend toi ! Tu n’as pas d’issue ! »

Il poursuivit en courant la complice du Joker en entrant dans un night-club de seconde zone. Batman longea le bar en courant et renversa des clients alcooliques sur son passage. Il bouscula des routiers agglutinés autour des femmes dénudés dansant autours de poteaux pour effectuer des strip-teases. Lorsqu’ Harley passa, ils sifflèrent enthousiastes en la trouvant séduisante, pensant qu’elle faisait partis du numéro, lorsque Batman suivit, ils commencèrent leur tapage et le huèrent. Dans l’arrière salle pleine de juke-box et de machines à sous, des mafieux virent passer Harley et ils l’applaudirent pensant toujours qu’il s’agissait de l’une des nouvelles filles de l’établissement. Lorsque Batman passa à sa suite en courant, ils le conspuèrent et balancèrent leurs verres d’alcools sur lui. Batman la vit disparaître par la porte de derrière et la suivit, il déboucha dans une ruelle et ne vit plus aucune trace d’elle. Il attendit Gordon et lui dit :

« Il faut qu’on l’attrape maintenant, qui sait ce qu’elle est capable de faire pour délivrer son grand amour d’Arkham si on la laisse en liberté. Elle est partis par où à votre avis ? »

Le tonnerre gronda encore, il se mit à pleuvoir à verse, un véritable déluge et ils se retrouvèrent trempés de la tête aux pieds. Les caniveaux ne tardèrent pas à déborder à ras-bord. Les rues de Crime Alley étaient si mal foutues que toute la chaussée se remplissait d’eau. Les évacuations semblaient bouchées. Batman sentit l’eau jusqu’à ses chevilles.

« Attendez un instant, j’ai une idée. »

Batman grimpa sur le toit d’un abri bus et regarda tout autour de lui pour essayer d’apercevoir Harley. La pluie s’abattait avec opiniâtreté, les trottoirs furent tous bientôt transformés en piscine.

« Là-bas ! Je la vois ! Avec ses couleurs, elle est pas difficile à repérer, allons-y ! »

Au même moment, un éclair frappa l’endroit par où Harley était partis. Le transformateur électrique d’un dépôt de camion explosa en éparpillant des débris tordus de métal fumant à travers tout le quartier. Batman plongea au sol pour en éviter un de justesse. Un éclat coupa un câble à haute tension et se fut toute une série de poteau électrique qui commença à chuter sur leur passage. Batman se releva en suivant Gordon et prit la fuite à toute allure alors que les poteaux retombaient derrière eux un par un en manquant de les faucher dans un grand vacarme.

« Il fallait que ça tombe sur nous maintenant ! La seule tempête depuis 3 mois et elle arrive aujourd’hui ! »

Un câble électrique projetant des étincelles dans tous les sens devint fou et heurta un passant qui essayait de s’abriter. Il fut aussitôt électrocuté, ses vêtements se mirent à fondre en cramant. Batman agrippa Gordon contre lui et lança son grappin en l’air, ils s’élancèrent vers le sommet du toit d’un autre dépôt. Ils échappèrent ainsi que câble fou mais tombèrent en plein sur des flammes qui commençaient à se répandre sur le toit avec une odeur affreuse de goudron brûlé.

« Je crois qu’on était mieux au sol, courez ! »

L’incendie progressait malgré la pluie violente et la foudre était toujours au-dessus d’eux menaçante. Batman sauta à l’aveugle sur le toit d’un autre immeuble en passant à travers de la fumée. Il retomba lourdement et se releva en rampant à moitié.

« Commissaire, je crois qu’on aurait dû rester chez nous au lieu de traquer les criminels aujourd’hui. Regardons en contrebas, vous voyez Harley ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Event 2: Mission 3 -Enquête dans les taudis    

Revenir en haut Aller en bas
 
Event 2: Mission 3 -Enquête dans les taudis
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Georges Elizabeth - Enquête dans le brouillard
» Elizabeth George - Enquête dans le brouillard
» enquête dans mon jardin
» gps mission : des quêtes dans ta ville
» Revolution, enquête dans un monde post-apocalyptique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Gotham City :: Zone Industrielle :: Crime Alley-
Sauter vers: