-----------------------------------------------------------------
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Fléau, Bane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bane

avatar

Messages : 58

Date d'inscription : 04/06/2012

Localisation : Gotham City


MessageSujet: Le Fléau, Bane   Mar 5 Juin - 15:29

BANE, Le Fléau
Nom Prénom
Inconnu
Age
32
Rang
Criminel
Compétences et aptitudes
Grand stratège pour élaborer des plans qui ont pour but la destruction et le chaos. Il a une réaction anormalement forte au Venin, qui lui procure une amélioration démesurée de ses capacités physiques. Son style de combat est brutal et ne cherche que l’efficacité, plutôt que la finesse. Il a une certaine maîtrise des armes à feu.
Personnalité
De part son passé et ce qu'il a enduré, Bane parle très peu de son passé, il est assez introvertie, ce qui, il faut l'avouer, contraste assez sur son physique, ce colosse est assez calme, mais, sous le Venin, il dégage un caractère brutal où seul le mot destruction résonne dans son esprit. Il aime prévoir méticuleusement ses actions, ses ambitions. Il est simple et cru dans sa personne et face au monde qui l'entoure.
Costume/Physique
Concrètement, il ne porte pas de vêtements/costumes excentriques. Il a un treillis camouflage de couleur anthracite, des rangers aux bouts métalliques. Il a modifié un gilet par balles pour lui offrir une protection au niveau du torse, mais aussi, pour laisser le tube qui contient le venin, reliant sa tête à son bras droit, plus fixé, moins mobile. Croisant son gilet et son treillis, se trouve un harnais de protection, on ne sait jamais. Enfin, il a des protections au niveau de ses genoux et de son poignet/main droite. Pour finir, ce qui caractérise le plus Bane, c’est son masque qu’il porte. On ne voit que les flancs gauches et droit supérieurs de son visage, laissant paraître ses yeux marron, étincelant de rage. Le reste est couvert par ce masque avec un embout vers sa nuque, un appareil respiratoire au niveau de son nez et sa mâchoire. D’ailleurs, cet élément empêche parfois la compréhension de ce qu’il dit. En rapport avec son physique, il y a 2 niveaux. Quand il est normal, il est de taille moyenne, corpulence musclée, ses cheveux sont de couleur marron également. Cependant, quand il s’injecte le Venin dans son corps, il est plus fort, plus grand (plus de 2m), il est plus imposant que quiconque. On peut le comparer à une bête infâme, sous le Venin.
Histoire
Santa Prisca. Une lumière, un instant, un cri, la vie. Mais pour combien de temps ? Voilà ce que la mère de Bane s’est dit, le jour où cet être a vu le jour. Elle savait que les heures, les jours de son nouvel enfant étaient comptés à cause de son mari. Elle se remémorait les moments qu’elle avait partagé avec l’être qu’elle avait aimé, l’être qui lui avait donné cet enfant. Tout cet Amour, pour rien.

« Madame, comme vous le savez, votre mari devait purger une peine inchangée, celle de la prison à vie. Mais malheureusement, celui-ci est décédé et, comme les lois de notre pays sont strictes à ce sujet, c’est votre enfant qui devra subir la peine de votre défunt mari. Nous sommes désolés. »

Elle savait que rien ne ferait changer d’avis la loi, la justice, face au doux visage de l’enfant, rien. La Loi, c’est la Loi et elle s’applique à tout le monde.

Une semaine après sa naissance, l’enfant fut envoyé à la prison de Santa Prisca, dans une section isolée, lointaine de la vie. Avant de laisser ton enfant, sa mère lui laissa un cadeau, un ami, son seul ami : un ourson en peluche. Le dernier geste d’une mère, meurtrie par la perte soudaine du fruit de ses entrailles.

10 ans plus tard

« Debout ! J’ai dit debout ! »

Un coup dans le ventre. Bane ouvrit les yeux brutalement. Son regard est terrifié encore, alors qu’il connait cet endroit, cette prison, humide, lugubre et lourde. L’heure du repas. Bane trébuche. Des rires l’entourent. Être le plus jeune, dans un milieu d’hommes, il n’est pas de tailles. Son corps est couvert de blessures, de cicatrices, d’ecchymoses. Il se réfugie à la bibliothèque, son ourson en main qu’il a nommé Osito. Il se plonge dans la lecture et la méditation pour tenir le plus longtemps possible. Mais jusqu’à quel point ? Lui-même ne le savait pas.

Âge de Majorité.

« Bonjour Bane. Comment vas-tu aujourd’hui ? »
« Qui êtes vous ? »
« Je suis un médecin, rien de bien passionnant pour toi, je suppose, mais écoute, tu es un élément prometteur et, soyons honnête, ton acte n’est pas passé inaperçu aux yeux de certaines personnes intéressantes. »
« Que me voulez-vous ? » Dit Bane se levant.

L’un des gardes qui entouraient l’homme à la blouse blanche, frappa Bane avec un bâton télescopique. Le petit homme s’écroula par la force du geste, sur son lit.

« Je te propose, d’être encore plus puissant et nous savons, mes collègues et moi-même que tu as enduré des évènements lourds et tragiques ici, en prison. Nous voulons t’offrir une chance de te libérer. Acceptes-tu ? »

Les deux gardes s’approchaient de Bane. Ils le prirent sous le bras et l’emmenèrent directement. Se débattre ne servirait à rien. Le coup qu’il avait reçu l’avait bien assommé.

« J’oubliais, tu n’as pas vraiment le choix. On se revoit en bas mon garçon. » Un sourire se dessina sur le visage de l’homme à la blouse blanche.

L’un des gardes piqua le bras de Bane et celui-ci plongea dans un long sommeil. A son réveil, Bane était attaché à une table d’opération, les bras en croix, jambes écartées, sanglés. Il tourna la tête à gauche à droit. Il observa la salle. Des tubes, un gant, un liquide, vert, en grande quantité contenu dans des bocaux et un masque étrange. Il releva la tête et, avec horreur, il sentit un léger coup d’air sur sa tête, mais surtout près de sa nuque. Ses pupilles se contractèrent, il avait peur.

« Messieurs, bienvenue. Bienvenue pour une expérience unique, auquel, mon équipe et moi-même, nous vous remercions chaleureusement, car sans vous, elle ne pouvait se faire. Bien, débutons les choses sérieuses. Comme vous le savez, après de longues années de recherche, nous avons enfin réussi à synthétiser, le Venin. Mais qu’est ce que le Venin ? C’est un produit qui consiste à décupler les compétences physiques, surtout la force. Vous vouliez des super-soldats ? Alors, nous vous offrons le premier ! »

Les assistants de l’homme à la blouse blanche se placèrent autour de Bane et commencèrent à lui injecter des produits, placer et bloquer le tube au niveau de son cortex cérébral. Tout était prêt. L’homme à la blouse blanche dit à Bane, dans le creux de son oreille.

« La vie est parfois injuste. Nous n’avons pas tous de la chance mon petit. Ha Ha Ha ! »

Le doigt de l’homme se plaça sur un bouton et, d’une pression, les machines environnantes se lancèrent dans une symphonie de bruit. Bane paniquait. Il ne savait pas ce qu’il allait se passer. Un choc direct dans sa nuque s’entendit. Ses yeux se contractèrent violemment. Il se crispa. Il tourna avec difficulté sa tête et contempla, impuissant, son corps changé. Les sangles se faisaient étroites, comme celle autour de son coup et sa tête. Bane ouvrit la bouche voulant crier, mais, aucun son ne sortit. Il vit ce liquide verdâtre couler dans le tube qui trouvait refuge dans son corps. Ses bras se développaient de façon brutal, ses jambes grossissaient à vue d’œil de façon incroyable. Bane grandit. Les hommes en costume, derrière la vitre, admiraient la création de ce soldat hors normes. Un sourire aux lèvres. L’homme à la blouse jubilait de sa création. Bane, lui, ne comprenait plus ce qu’il se passait. Tout devenait flou ou trop détaillé. Il regardait autour de lui de façon hystérique. Il hurlait de douleur en lui. Mais il ne pouvait pas faire sortir sa souffrance. Quelques images s’affichaient de façon anarchique dans son esprit. Son ourson, ses coups en prison, ces regards de moquerie, ces poings et ces pieds arrivant sur lui et enfin, une silhouette. Douce, délicate. Puis…

« Il est mort ? » demanda l’un des hommes en costume.
« Je… Je ne sais pas. » répondit l’homme en blouse blanche.

Il s’approcha du visage de Bane. Il le regarda. Le sang coulait de son visage, yeux, bouche, oreille et même, de quelques endroits du corps de Bane. L’homme imagina l’argent s’envoler face à cet échec. Il se releva doucement. Avala difficilement sa salive. Il devait annoncer la perte du projet. Il se retourna lentement, observant tous ces hommes derrière cette vitre. Dictateurs, Ministre de la Défense, hommes corrompus.

« Je… J’ai le regret… de… »
« REGARDEZ ! Il se relève ! »

Le scientifique fit demi-tour et admira Bane, devant lui, debout, sans sangles, le surplombant de deux têtes.

« Bane… tu… »

Le corps de l’homme en blouse blanche parti en éclat. Le sang éclaboussa la vitre. Les hommes en costume étaient terrifiés.
Bane regarda les hommes. Son regard était démoniaque, son sourire, celui du Diable. Un hurlement de bête résonna dans la salle. Les gardes coururent vers Bane et, les un après les autres, se fracassèrent contre les murs et les parois de la pièce. Les os se brisèrent, le sang repeigna l’ensemble. La vie disparut au fur et à mesure que les minutes passèrent. Les hommes en costume jonchèrent le sol. Un rescapé leva sa main vers Bane, difficilement. Bane lui prit le crâne, le regarda droit dans les yeux. La couleur du liquide se refléta dedans. L’homme se pissa dessus. Bane sourit.

« Merci. Grâce à vous, je suis libre, comme cet homme m’avait dit. »

D’une pression, le crâne explosa entre les doigts de Bane. Il le lâcha. Le corps tomba lourdement. Bane prit le masque sur la table d’opération et trouva qu’il lui allait bien. Le même soir, la prison fut réduite à feu et à sang. Bane sortit par la grande porte, détruite par ses soins. Quelques jours après, on n’entendit plus parler de l’incident, trop secret aux yeux du monde.

Par sa connaissance dû au temps qu’il resta à la bibliothèque, Bane réussit à améliorer au fil de temps le mécanisme qui reliait son corps au Venin. Il connaissait la formidable puissance qu’il avait en lui.

Pendant quelques années, il entreprit de s’améliorer dans certains domaines, tel que le combat au corps à corps, l’utilisation des armes à feu et la connaissance des explosifs. Il n’était pas un expert, mais il en savait suffisamment pour donner justice au monde.
Un jour, il prit connaissance d’un homme qui réussit à faire fuir, à effrayer les malfrats d’une ville.

« Gotham City… J’ai hâte de te rencontrer… Batman ! » dit Bane.

Le colosse prit la route vers sa nouvelle destination. Le cœur enflammé, de la destruction à revendre. Il n’avait qu’une seule et unique devise « UNIS DANS LA VIOLENCE ».
Test RP
La pluie était diluvienne. Le ciel était sombre, trop sombre mais l’orage était présent pour éclairer le chemin que l’homme emprunta. A chacun de ses pas, les flaques d’eau partirent en éclat. Comme si le sol se fissurait, se détruisait sous son corps. Comme si le monde avait peur de lui. Quelques ruelles plus loin, il observa l’inscription. Gotham City. Un petit rire s’échappa dans l’air, humide et lourd. L’homme prit un coin de rue et continua d’avancer sous la pluie battante. Les gouttes ruisselaient le long de son manteau ainsi que de son chapeau. Les mains dans les poches, il continua sa route, encore, dans un silence pesant. Enfin, un silence en demi-mesure. Un sifflement sourd et grave, léger mais présent entourait cet homme. Les secondes étaient longues. Il longeait un ancien magasin de jouets, fermé depuis bien longtemps. Il s’y arrêta, regarda la vitrine et vis cette petite chose.

« Regardez qui voilà mec ! Un paumé, devant un magasin pour gamin. Comme c’est adorable ! »
« C’est mignon, tu veux dire. HA HA HA ! »

L’homme se retourna doucement et vit deux adolescents, des petites raclures de rue qui se prenaient pour des caïds de bas étages. L’un des deux ramassa une barre à mine qui se trouvait au sol. L’autre sortit un couteau à cran d’arrêt.

« Allez, sois gentil comme l’ancien propriétaire de ce magasin et donne nous tout ce que tu as sur toi ! »
« Dépêche-toi ! », cria son collègue.

La barre fissura l’air en direction du visage de l’homme tandis que la lame, elle, voulait s’enfoncer dans le ventre de lui-ci. Le quidam esquiva le couteau et, d’une main repoussa le gamin à la barre, lui enlevant son joujou par la même occasion. Le mioche tomba sur le sol et son acolyte, recommença son geste pour perforer l’homme. D’un revers, le gosse s’écroula par terre. Le visage en sang, inconscient.

« Mais t’es qui toi ? Tu te prends pour qui ? », gueula l’un des merdeux.

L’homme relevant la manche de son bras droit, dévoilant sa longue mitaine, appuya sur un bouton rouge et tourna une petite molette. Un éclair déchira le ciel et les deux garçons découvraient avec stupeur, le regard de l’Homme. Ses yeux commencèrent à devenir d’un vert brillant, un vert froid. Sa respiration se fit plus rapide et lourde. Un léger rire se fit entendre.

« Bordel… », laissa s’échapper le marmot au sol.

Mais à peine ce mot se fit percevoir, l’Homme se jeta sur lui, tel un ours bondissant sur sa proie. D’une main, il commença à soulever le p’tit bonhomme et, celui-ci observa avec stupeur le manteau de l’homme se déchiqueter sans raison. Le pardessus se faisait trop court ou était-ce autre chose. Le délinquant voyait le corps de l’Homme grossir. Il devenait plus grand, sa corpulence plus accablante. Il sentait la pression de sa main devenir écrasante, il ne pouvait plus respirer.

« Ar…Arrête…. » souffla difficilement le petit.
« Je pense qu’il est trop tard mon garçon. Il faut assumer ses actes. Ha Ha Ha Ha Ha Ha… » dit l’Homme.

Il prit le mioche entre ses bras, au niveau de la taille. La tension qu’il exerçait était forte, trop forte pour le gamin.

« ARRETE ! ARRETE ! JE T’EN SUPPLIE ! » cria le jeune homme.

Doucement, on entendit une côte se casser, puis une seconde. Les bras de l’Homme doublèrent, triplèrent de volume.

« AAAAAAAH ! NON ! ARRETE ! ARR.. »

CRAC… Ce furent les dernières paroles du jouvenceau. L’Homme le prit par la tête et le jeta avec violence contre la vitre du magasin de jouets, qui vola en mille éclats. L’adolescent qui avait le visage en sang reprit connaissance. Il contempla le corps de son ami, sans vie, à l’intérieur du magasin. Ses yeux s’agrandirent de terreur et virent le pied de l’Homme, avec son embout de métal, rencontrer son visage. D’un bond, le gamin s’écrasa contre le mur qui s’opposait au commerce de jeux. Il senti une main le prendre à la gorge. S’élevant contre son gré, il ne touchait plus sol et il regarda les yeux de l’Homme. Le garçon était terrifié.

« Qui… qui es-tu ? », demanda-t-il.
« Je suis de retour à Gotham. Et pour te répondre, je suis Bane ! » dit-l’Homme.
« Bane ? »
« Tu me serviras comme interprète de mon message à la chauve-souris.[/b] »
« Quoi ? »

La main droite de Bane atterrit sur le crâne de sa proie. De la main gauche, il tourna un peu plus la molette. Le Venin coulait à flot dans le tube. Les veines de Bane se gonflèrent encore.

« QUE… QUE FAIS… »

… On entendit la tête du marmot se fissurer. Encore et encore. Il ne bougeait plus. Du sang coulait de ses yeux, ses oreilles et son nez, ainsi que de sa bouche. Il projeta à son tour le corps inerte du jeune dans le magasin rejoignant son ami.

« Bien, maintenant, il me faut un toit. » dit Bane.

Il enleva son chapeau qui s’envola dans le ciel noir de Gotham. Il tourna dans le sens inverse la molette et Bane retrouva sa taille normale. Il était essoufflé, mais content. Il n’avait pas perdu la main et le Venin était toujours aussi efficace. La pluie tomba encore, les gouttes rafraichissaient le visage de Bane. Et derrière son masque, il dessina un léger sourire puis, il continua sa route, en espérant trouver son adversaire de choix. Batman. Et quiconque déciderait de se mettre entre son jouet et lui, il connaitrait la raison du nom de Bane…
IRL
Pseudo
Holzhammer/BlackOut
Age du joueur
23
Disponibilité RP
Tous les jours ou presque.
Découverte du forum
Grâce à Mam'zelle Quinn.
Code du forum
Check by Batou

"Quand Gotham sera en cendre, tu auras ma permission de mourir."


Dernière édition par Bane le Mer 6 Juin - 6:12, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Batman
Admin
avatar

Messages : 674

Age du joueur : 29

Date d'inscription : 09/10/2011

Localisation : La Batcave


MessageSujet: Re: Le Fléau, Bane   Mar 5 Juin - 16:06


    Bienvenue à toi, nouveau membre de Gotham City Stories. Je serais l'administrateur qui se chargera de valider ta fiche de présentation en te fournissant toute l'aide nécessaire à la réalisation de cette dernière.

    Pour mener à bien ce projet, je te conseille fortement d'aller consulter notre contexte afin de connaitre la situation géopolitique régnant dans la ville sombre de notre Gotham. Le plus important concernant la validation de ta fiche concerne ta connaissance de notre règlement. Nul n'est au dessus de la loi même lorsqu'on s'est évadé d'Arkham. Pour être certain que la lecture du règlement se fasse, nous avons incorporé un code dissimulé dans le règlement. Pour être validé, il faut le code et pour trouver le code, il faut lire le règlement.

    En dehors de ces deux passages obligatoires, tu peux voir les différents groupes existants au sein du forum, les personnages les plus importants dans le contexte actuel et, dans l'éventualité où tu hésiterais sur le choix à faire pour ton personnage, tu peux consulter notre galerie de prédéfinis. Veuille toutefois à lire le préambule si tu décides d'en incarner un.

    N'oublie pas de faire un tour dans les locaux du Gotham Globe pour te tenir informer des derniers événements ayant eu lieu en ville !

    Si ces quelques liens ne parviennent pas à répondre à tes questions, surtout n'hésites pas à me poser des questions ici même ou sur ma boite de messagerie. Mon collègue, Pingouin, pourra lui aussi se plier en quatre si vous vous croisez.


__________

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rakel Peleonor
Gotham Princess & Batman's love
avatar

Messages : 501

Date d'inscription : 29/11/2011

Localisation : Avec Batou


MessageSujet: Re: Le Fléau, Bane   Mar 5 Juin - 18:41

Pas bienvenue NAH


Batsignal

Et soit gentil avec mon Batou ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bane

avatar

Messages : 58

Date d'inscription : 04/06/2012

Localisation : Gotham City


MessageSujet: Re: Le Fléau, Bane   Mar 5 Juin - 18:51

Que de gentillesse !

Je veux juste lui faire un massage de dos à Batou. Je pense qu'il n'en reviendrait pas de mes talents et mes doigts doux et délicats !

Bane
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rakel Peleonor
Gotham Princess & Batman's love
avatar

Messages : 501

Date d'inscription : 29/11/2011

Localisation : Avec Batou


MessageSujet: Re: Le Fléau, Bane   Mar 5 Juin - 19:08

Non mais oh ya que moi qui a le droit de lui faire des massages du dos >< Démon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bane

avatar

Messages : 58

Date d'inscription : 04/06/2012

Localisation : Gotham City


MessageSujet: Re: Le Fléau, Bane   Mar 5 Juin - 19:44

Si tu veux, je te fais également un massage. Pas de jaloux. Ça me ferait grand plaisir.
Bane
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Batman
Admin
avatar

Messages : 674

Age du joueur : 29

Date d'inscription : 09/10/2011

Localisation : La Batcave


MessageSujet: Re: Le Fléau, Bane   Mer 6 Juin - 5:11

Tout est parfait, je suis très content de voir un Bane comme ça cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers

(même si ça va être très douloureux pour moi... Twisted Evil )

Bienvenue parmi nous!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bane

avatar

Messages : 58

Date d'inscription : 04/06/2012

Localisation : Gotham City


MessageSujet: Re: Le Fléau, Bane   Mer 6 Juin - 6:20

Merci beaucoup.

Je pense peut être, si c'est possible, de faire évoluer mon personnage, plus sombre, brutal. Je sais pas.

En tout cas, au plaisir d'un massage délicat.

Bane
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pamela Isley/Poison Ivy

avatar

Messages : 314

Date d'inscription : 18/11/2011

Localisation : Là où la Nature l'appelle


MessageSujet: Re: Le Fléau, Bane   Mer 6 Juin - 8:50

Bienvenue, grand monsieur Very Happy En espérant que Gotham t'apporte tout plein d'aventures sous stéroïdes Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bane

avatar

Messages : 58

Date d'inscription : 04/06/2012

Localisation : Gotham City


MessageSujet: Re: Le Fléau, Bane   Mer 6 Juin - 9:54

Merci bien Ivy.
Peut être une virée dans Gotham pour s'offrir du bon temps Twisted Evil !

What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harley Quinn



Messages : 137

Date d'inscription : 10/04/2012


MessageSujet: Re: Le Fléau, Bane   Mer 6 Juin - 13:42

YOUHOU !

Banou dans la place Very Happy

_________________

“Everyone else sees the Joker laugh, only Harley has ever seen him cry.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bane

avatar

Messages : 58

Date d'inscription : 04/06/2012

Localisation : Gotham City


MessageSujet: Re: Le Fléau, Bane   Mer 6 Juin - 13:54

Please stand up, please stand up, please stand up ! cheers cheers cheers

Merci, merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Fléau, Bane   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Fléau, Bane
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [casting] Bane le centaure
» Interview du chasseur de prime Cad Bane
» Gentle Giant - CAD BANE - Animated Maquette
» FN92 - DARK BANE T2 - La règle des deux (Drew Karpyshyn)
» Collection n° 68 - Dark Bane

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Administration :: Inscriptions :: Fiches abandonnées ou refusées-
Sauter vers: