-----------------------------------------------------------------
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 De retour à la maison [PV Harley Quinn]

Aller en bas 
AuteurMessage
Joker

avatar

Messages : 111

Date d'inscription : 25/07/2012

Localisation : Partout et nulle part =D


MessageSujet: De retour à la maison [PV Harley Quinn]   Ven 27 Juil - 19:23



Arkham, plus tôt dans la soirée…

Je suis dans ma cellule, allongé sur mon lit, fixant le plafond. Il faut que je trouve le moyen de quitter cet endroit, je n’en peux plus, j’ai besoin d’air, besoin de me dépenser, j’ai envie de courir, de faire des bombes, jouer avec de la dynamite, des gaz hilarants. Besoin d’extérioriser mon art. Je n’en peux plus de cette prison.

Des bruits de pas se fond entendre… Je ne bouge pas et reste allongé. Je tends l’oreille pour comprendre ce qu’il se passe. Je vois deux types courir, que font-ils ici. J’entends des cris, je ne comprends pas bien sur le moment et je vois un type, la gueule pire que la mienne se tenir debout devant ma cellule. Je m’assois sur le bord du lit et le regarde, Harvey Dent. Double face désormais.

« -Dis-donc toi, tu aurais envie de couper des têtes ? »

Je me lève et me dirige vers lui intrigué.

« -Exposes-moi les choses. »

« -Ils ont voulu me faire la peau, je ne laisserais pas Gotham dans les mains de ses crétins, nous allons reprendre le pouvoir et pour cela j’ai besoin d’allié. Tu es partant. »

« -Tu me demandes d’être ton sous fifre ? »

« -Pas exactement, disons que j’aimerais savoir si tu veux te joindre à nous. »

« -Il faut voir… J’y gagne quoi ? »

« -Pour commencer, la liberté, c’est déjà pas mal, tu ne trouves pas ? »

Je pose la main sur mon menton, faisant semblant de réfléchir, je lève l’index signe d’une réponse et viens finalement le placer sur mes lèvres, je lève les yeux au ciel et ouvre la bouche pour la refermer aussi sec… Puis je finis par répondre.

« -A tout bien réfléchir, je ne vois pas ce que je pouvais espérer de mieux. Je marche. »

« -Ok, je te fais sortir d’ici, on va se faire une petite réunion dans les égouts, ne soit pas en retard. »

Je lui souris et acquiesce. Il ouvre la porte et me voilà dehors. Je sautille sur place.

« -C’est l’anarchie ici ! J’adore ça ! »

« -Dépêches-toi avant qu’il ne soit trop tard. »

Je ne dis pas un mot de plus et je prends la fuite, comme si quelqu’un m’avait entendu, c’était le paradis, j’allais enfin retrouver mon petit nid douillet et ma charmante Harley.

On pourrait penser qu’une fois les portes ouvertes fuir est un jeu d’enfant, bah détrompez-vous, c’est la galère, ça hurle de partout, en plus je devais récupérer mes jouets, direction la réserve, on y trouve tout plein de chose, je n’avais pas beaucoup de temps devant moi, mais assez pour récupérer ce qui m’appartenait. Une fois terminé, je longeais un grand couloir, des barreaux partout, sortir d’Arkham n’a pas franchement était aisé, mais j’étais finalement dehors et bien décidé à rentrer chez moi.

Le trajet me paru interminable, il fallait que je sois discret, les flics étaient au aguets, comme des chiens qui attendent leur gamelle, totalement pitoyable. Je passe par les petites ruelles, je me fais le plus discret possible, pour finalement arriver dans mon repaire. Je me faisais une joie de voir Harley, mais elle n’était pas là.

« Monsieur J vous êtes rentré ? »

« -Qui t’a embauché toi ? »

« -C’est vous monsieur J. »

« -Tu as une arme ? »

« -Oui… »

« - Donne-moi là. »

Il ne se fit pas prier, je pris son arme et lui tira une balle dans la jambe. Il se tort de douleur. Je me penche vers lui et demande.

« -Ou est Harley ? »

« -Je ne sais pas patron. »

« -Pourquoi suis-je resté si longtemps enfermé sans que tu te bouges le cul pour me sortir de mon trou ? »

«-Mam’zelle Quinn cherchait une solution patron. »

Je le regarde et l’achève d’une balle dans la tête. Je regarde ensuite mon autre sous-fifre.

« -Pourquoi ne l’aidait-il pas ? Bon toi je te laisse vivre, mais débarrasse moi de ce merdeux. »

Il panique, mais finalement se met au boulot, je m’assois sur mon fauteuil, il m’avait tellement manqué ce fauteuil, celui de toutes mes petites manigances. Et j’attends jouant avec mes cartes, attendant qu’Harley passe la porte.

Je regarde le sous-fifre se mettre à nettoyer

« -Pendant que tu y es, j’ai besoin d’un petit remontant. Fais-vite je risque de m’impatienter. »

Je souris, ça fait tellement de bien de retrouver mon domaine, mon chez moi, mes petites habitudes, c’est que du bonheur. Il dépose mon verre sur la petite table près de moi et continue de faire ce que je lui ai demandé, il se débarrasse du corps et je le regarde faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harley Quinn



Messages : 137

Date d'inscription : 10/04/2012


MessageSujet: Re: De retour à la maison [PV Harley Quinn]   Ven 27 Juil - 20:52

Encore une fois le soir mordant posait son blanc manteau de souvenirs sur les épaules de la frêle harley. Elle se laissait aller c'était indéniable. L'appartement lui même ressemblait aux méandres de son esprit. Un vague bazar qui ne ressemblait à rien. Et ce soir elle ne supportait pas la solitude. Elle l'avait endurée bien trop longtemps. Le temps passait et il n'était toujours pas à ses côtés. Pas moyen de le contacter, pas moyen non plus de le faire libérer. Elle avait passé quelques heures assise devant cette photo dans la cuisine. Mais ça ne le faisait pas revenir. Et le temps passait. Pas une seule idée, riche ou pauvre pour venir la secourir. Parfois , un ou deux des sbires venaient prendre des nouvelles. Passé le cap des grosses colères elle était devenue plate et morne. Comme ces bouteilles d'eau pétillante qu'on laisse prendre l'air toutes seules dehors. C'est dégueulasse.

Ce pauvre chou qui était enfermé, et pas moyen de mettre la main de nouveau sur ce fichu passe. Elle avait retourné l'appartement de font en comble pour le retrouver. Mais rien. Rien que l'espoir et les souvenirs qui se battent en duel. Peut être qu'il n'était pas parti si longtemps que ça mais ça avait suffi à faire son malheur. Aussi cliché que çe soit, il était son oxygène, sa vie, son souffle. Et elle se retrouvait enfermée dehors, loin de lui. Elle aurait pu se faire enfermer aussi après tout. Mais les cellules seraient sciemment éloignées, ils étaient cruels, elle le savait bien pour avoir travaillé avec eux. Mais comment leur en vouloir après tout, ils lui avaient octroyé la rencontre la plus douce qu'il lui avait été donné de faire. Après un vague baiser sur la photo, elle entreprit de sortir. Disparaitre, fuir ces murs une nuit, espérant que l'air frais lui donne de nouvelles idées. Elle s'habilla sobrement, en noir et sortit. Un dernier regard sur la pièce, un soupir. Une porte qui se ferme.

La rue et l'air frais. Elle resserra le col de son manteau sur son cou blanc. Elle ne s'était pas trop maquillée, si elle avait les capacités de se défendre elle n'était peut être pas assez en forme pour le faire. D'origine elle avait toujours aimé la nuit sans jamais prendre le temps d'essayer de la dompter. Jeune psychiatre, elle était enfermée à Arkham toute la journée et rentrait terrassée. On a beau dire, travailler avec des fous ça fatigue plus qu'on ne le croit. Il faut être bien plus concentré, beaucoup plus efficace. Perdue dans ses pensées, elle se laissait guider par ces pieds qui n'avaient jamais eu le contrôle. La surprise serait totale. Elle put revenir dans le passé. Elle connaissait l'effet de la nuit sur les patients. Ils ne voyaient pas la lumière, mais sans savoir l'heure ils étaient toujours plus bavards la nuit tombée. Fait étrange, mais avéré. Elle sourit brièvement. Il avait commencé à lui parler véritablement une nuit. Souvenir cher.

« Hé poulette, t'as pas peur de te promener toute seule la nuit hein ? »

Bref regard. Elle ne prend pas la peine de répondre, ça ne sert à rien.

« Répond pas surtout hein »

Silence.

« Hé..Ho..SALOPE »

Le mot de trop. Elle prit une profonde respiration et se lança en arrière. Après deux salto plus ou moins bien effectués elle sortit le couteau de sa poche agilement et lui cranta sous la gorge.

« Tu peux répéter ? »

«Glbs..Euh..Je..Belle soirée hein ? »

Un vague sourire passe sur son visage.

« Toi t'as jamais rien perdu de précieux hein ? »

« Euh..Non ?..Je..Je ne pense pas..Euh..M'dame.. »
« Bon, et bien ça commence ce soir ! »

« Comment ça.. »

-Slatch-

En moins de temps qu'il faut pour le dire, la beauté gantée avait ôté un doigt à l'homme en question.

« AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAa »

« Ta gueule ou je t'enlève autre chose. »

Le couteau descend plus bas. Il s'arrête de crier

« J'ai été clémente. T'as pas de preuves ni rien. Alors la prochaine fois, au lieu d'embêter les dames, vas faire quelque chose d'UTILE. Compris ? »

« .Oui m'dame... »

« Bien ! »

Et voilà qu'à peine éloignée, de doux noms d'oiseau s'élèvent dans l'air. « Salope. Grande malade , Folle furieuse . » Quelques cabrioles plus tard, fondue dans l'obscurité, Harley a disparu. Cependant la police est partout, difficile de l'éviter. Et avec un doigt dans la poche, difficile de garder bonne figure en cas de fouille.

* Bon, tant pis pour le Whisky, on va rentrer...*

Abandonner ? Non, une petite épicerie était encore ouverte. Elle prit deux bouteilles d'alcools différents et prit le chemin de la maison. Ils pouvaient tous rentrer, Et puis finalement, ses pieds prirent un autre chemin. Sûrement avaient ils prévu le barrage de flics qui venait de se créer dans la rue de l'appartement commun, et ils la menèrent à leur repaire. Lieu qu'elle aimait tellement , ils y avaient préparé tant de mauvais coups, tant de mortelles blagues, tant de...Enfin . Il y aurait sûrement quelqu'un avec qui partager sa bouteille. Sans regarder vraiment, elle ouvrit la porte et la referma.

« Maman est rentrée »

Se permit elle, plus où moins nostalgique. Maman ne pouvait pas vivre sans papa. Et ses enfants n'étaient tenus en respect que par l'ombre de papa. Mais..Ca sentait la mort. Finalement, elle porta son regard sur la pièce et en fit tomber ses bouteilles qui se fracassèrent au sol dans un bruit presque odorant.

« Tu... ..Enfin !»

Interdite, elle resta quinze bonne secondes immobile à le regarder battre tranquillement les cartes. Il était de retour. Comment ? La question se poserait plus tard. Elle ôta son manteau en courant et se jeta sur ses genoux, elle ne grimaça même pas en se prenant dans la hanche le bout de table qui était de trop. Elle se jeta sur ses lèvres sous le coup de sa vive émotion.

« Tu es un vrai magicien. Tu m'as redonné la vie. Comment as tu fait pour sortir ? Je veux tout savoir.. Oh si tu savais comme je m'en veux de ne pas avoir pu te libérer plus tôt. »

Elle baissa les yeux vers a table et joua avec une mèche blonde.

_________________

“Everyone else sees the Joker laugh, only Harley has ever seen him cry.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joker

avatar

Messages : 111

Date d'inscription : 25/07/2012

Localisation : Partout et nulle part =D


MessageSujet: Re: De retour à la maison [PV Harley Quinn]   Ven 27 Juil - 23:35

J’étais excité comme une puce, on allait avoir de l’action dans le coin et je me réjouissais d’avance, un changement qui me botter, sinon je ne me serais même pas rendu à cette réunion aux égouts, j’aurais tenté d’y foutre le bordel sans grande conviction pour ce qu’il allait nous raconter pour nous entraîner avec lui, juste le faire chier et lui montrer que j’étais là aussi, qu’il ne fallait pas négliger se paramètre… Si l’idée ne me plaisait pas effectivement j’aurais pensé comme ça, mais il en est tout autrement, alors je m’impatiente d’y être, nous allons faire les choses bien, il était hors de question de bâcler le travail, se serait propre, net, beau, explosif, gazéifiant, tant d’adjectifs qui allaient bien dans le scénario. Que pouvait-elle faire, je restais là silencieux à l’attendre, je ne peux pas lui en vouloir, elle ne sait pas que je suis rentré, mais ça me démange de pousser une bonne gueulante… La pauvre bichette, elle en voit de toutes les couleurs avec moi, mais j’aime ça… Il allait falloir lui expliquer et préparer notre petite stratégie d’attaque. Tout mesurer au poil de cul près pour ne pas se foirer et faire ça le plus joliment du monde.

Je regardais les sbires, jouant avec mes cartes, ils jouaient aux cartes de leurs côtés, parlaient de choses inutiles et futiles, j’avais une belle bande d’abruti avec moi quand on y pense, mais ils bossaient bien dans l’ensemble, je me débarrassais de peu de gars, ça arrivait parfois, mais c’était toujours pour la bonne cause, si on en liquidait trois ou quatre on en cherchait d’autres qui était meilleurs et ainsi de suite, un petit combat infini pour rester dans ce groupe si fermé, il nous fallait les meilleurs, pour le moment on avait le bas de gamme, mais il allait falloir encore un peu de temps pour qu’on améliore les choses, une petite révolte bien cousu et les choses changeraient, on sera mieux organisés, mieux ficelés et on allait enfin pouvoir commencer à rire un peu. J’ai des idées pleins la tête, ça m’en donne le tournis.

Et enfin le bruit de la délivrance se fait entendre. La porte, le son de sa voix, le fracas que font les bouteilles en heurtant le sol. Son silence et sa réaction, je me tiens assis devant elle et je souris, je ne prononce pas un mot, je me contente de la fixer pour voir sa réaction, elle n’a pas changé, si ce n’est cette mine atroce qu’elle se traîne, puis quand elle réalise vraiment les choses son regard s’illumine à nouveau, son sourire renaît sur ses lèvres et elle s’empresse de me sauter dessus, je sens qu’elle se cogne, elle ne se plaint même pas. Je la laisse faire et je l’écoute. Je souris et je réponds.

« -Tu es toujours aussi pétillante ça fait plaisir à voir mon poussin… Il ne faut pas t’en faire pour ça. » Je regarde par-dessus de son épaule et parle un peu plus fort pour que les crétins entendent. « -Tu cherchais une solution toi au MOINS ! »

Si je pouvais en baffer un ou deux là, je le ferais bien, mais j’ai besoin de gars et je viens d’en buter un, du coup je prends sur moi et je tente de me calmer. Je regarde Harley.

« -Ils ont voulu buter Dent, Double face quoi, ils sont tombés sur un os et il m’a trouvé ensuite et on a dealer en quelque sorte. Du coup … »

Je souris impatient de lui raconter le programme je savais, tout du moins j’espérais qu’elle serait ravie. J’annonçai donc la nouvelle.

« -Nous avons du pain sur la planche ma douce ! Un plan sympathique ! Je suis ravie de te redonner la vie, je vais avoir besoin de toi… »

Je la regarde et lui souris de nouveau.

« -Nous allons jouer, on va sortir le grand jeu ! Dynamite, gaz, couteau et M16 que des jouets qu’on adore, n’oubliant pas l’essence et le feu et quelques petits gadgets tout mignon tout partout, on va s’amuser avec les couleurs, les bruits et les effets un grand festival princesse, tu es prête pour ça ? »

J’en crève d’impatience, vivement que la machine soit lancé, il y avait beaucoup de boulot, mais ça valait la peine, sans soucis, je le ferais encore et encore. Je crève d’envie de faire cette petite guerre à tout ses petits cons qui nous emmerdent depuis trop longtemps, ses petites fiottes sans imagination, qui n’avait pas d’humour, on les avait roulés tellement de fois, j’aurais eu honte à leur place et ça se prend pour des caïds, si Dent réunissez assez de monde, tout ce petit monde serait bien dans la merde et j’espérais bien que les choses allaient se passer ainsi.

Je redressai Harley pour qu’elle se tienne debout devant moi. Me redressant moi-même par la suite, nous étions debout côté à côté. Je sortis plusieurs couteaux de mes poches, je les posai sur la petite table.

« -Prends celui que tu veux, je te le donne pour cette occasion. »

Un faux cadeau, mais un petit gadget était toujours bienvenu dans les poches de la belle. Je devais avoir le regard brillant, j’étais impatient de rentrer sur scène, impatient comme un enfant qui attend patiemment que le père noël dépose les jouets au pied du sapin, s’il savait le pauvre que s’est son père qui a foutu le réveil dans la nuit pour venir lui mettre les jouets pour lesquels il s’était ruiner sous le sapin, ça serait vachement moins beau noël pour les enfants. Je me retourne vers les deux crétins derrière moi. Et j’annonce.

« -On va s’absenter un petit moment et quand nous serons revenus, je veux que tout le mondes soient dans les locaux, réunions générales ce soir. Et pas d’excuse bidon, si vous ne voulez pas soyez imaginatif surtout, je risquerais de mal le prendre… »

J’embarque Harley avec moi, plus une minute à perdre.

« -Renfiles ton manteau poupée nous sommes invités ! »

Je fais en sorte que nous partions avec quelques jouets d’abord, il allait falloir passer par nos boutiques, juste au cas où, il valait mieux être prudent, je ne connaissais pas bien ce type et il y a peu de temps il faisait parti des gentils, je ne pouvais pas lui faire confiance, même si je ne doutais pas de ça rage envers cette bande de rigolo.

Harley et moi sommes enfin éloignés du groupe.

« -Il nous faut des jouets juste au cas où. Trouves des choses pratiques, efficaces et très dissuasives, je suis sûre que tu vas me trouver ça. »

Je souris, je suis confiant, je ne sortirais pas le gros attirail, juste deux trois gadget sympa et dissuasif pour tout le mondes. Harley me comprenais très bien la plupart du temps et j’avoue que l’idée qu’elle se foire ne m’a pas échappé, mais je voulais voir qui venait et ne pas être surpris en arrivant le dernier, important de bien jauger le terrain avant de se jeter dans la gueule du loup. Quand on passe sa vie à arnaquer les gens, à les faire tourner en bourrique, à les descendre, quand on est comme moi quoi, on devient un brin parano. Mais être parano sa sauve la vie croyez-moi.

On se sépare donc, elle ne sait pas grand-chose, mais je sais qu’elle va suivre, elle suit toujours. C’est comme ça avec Harley, j’ai l’habitude, je sais comment lui parler et elle sait quand il faut taire et suivre. C’est pratique et ça évite les discussions inutiles.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harley Quinn



Messages : 137

Date d'inscription : 10/04/2012


MessageSujet: Re: De retour à la maison [PV Harley Quinn]   Sam 28 Juil - 11:33


_________________

“Everyone else sees the Joker laugh, only Harley has ever seen him cry.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De retour à la maison [PV Harley Quinn]   

Revenir en haut Aller en bas
 
De retour à la maison [PV Harley Quinn]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DC DIRECT - HARLEY QUINN - N°21
» le jocker et harley quinn
» DC COMICS COVER GIRLS: HARLEY QUINN STATUE
» Batman: Arkham City - Harley Quinn Statue
» HARLEY QUINN PREMIUM FORMAT FIGURE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Gotham City :: Zone Industrielle :: Résidences, planques et habitations-
Sauter vers: