-----------------------------------------------------------------
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Batman/Bruce Wayne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Batman
Admin
avatar

Messages : 674

Age du joueur : 29

Date d'inscription : 09/10/2011

Localisation : La Batcave


MessageSujet: Batman/Bruce Wayne   Mar 1 Nov - 16:22

Batman
Nom Prénom
Bruce Wayne
Age
34 ans
Rang
Justicier
Compétences et aptitudes
Batman est un excellent athlète disposant d’une bonne force de frappe, d’une grande agilité et de réflexes affutés. Expert en combats à mains nues, il s’est penché sur la plupart des arts martiaux, du karate au kung fu en passant par la boxe pour piocher ce qui lui plaisait et façonner son propre style de combat. Justicier discret et efficace, il n’a pas son pareil pour se rendre invisible dans l’ombre et frapper avant même qu’un ennemi n’ait compris ce qui lui arrive. Son plus grand atout vient cependant de ses gadgets. Il emploie diverses technologies de pointes : des projectiles shurikens, les batarangs et des grappins bat-griffe principalement, mais aussi des fumigènes et des explosifs. Il utilise divers véhicules high-tech un bat-plane pour survoler la ville, un bat-boat pour naviguer dans les eaux troubles de la baie de Gotham mais surtout un bolide blindée, la batmobile.
Personnalité
Il frise la schizophrénie à cause de l’assassinat de ses parents qui laissa une plaie béante dans son cœur. Il mène une double-vie, d’un côté Bruce Wayne qui est en fait le masque qu’il porte pour se dissimuler et de l’autre Batman qui est sa véritable personnalité. En tant que Wayne, il est distant, laconique, vit reclus dans son manoir dont il ne sort quasiment jamais, étant presque invisible aux yeux du monde. Eternel orphelin à jamais tourné vers ses démons que rien ne pourra sortir de sa tristesse. En tant que Batman, il se prend pour l’ange mortel de la vengeance qui s’abat sur la criminalité de Gotham. Il a un besoin maladif de se vêtir en monstre démoniaque pour terroriser la pègre et sort à la tombée de la nuit pour assouvir son besoin irrépressible de les faire souffrir. Batman est certes bienveillant, mais il n’est pas altruiste. Sa lutte contre le crime, il l’accomplit pour lui-même, pas pour les autres. Il ne cherche qu’à soigner son traumatisme en luttant contre les criminels en tout genre et non à faire le bien. D’un côté il ne veut plus de crimes à Gotham, mais au fond de son inconscient il est satisfait de voir la situation continuer à se dégrader, car il a besoin de faire ça, c’est la seule chose qui lui reste.
Costume/Physique
D’un physique robuste, Batman a passé sa vie à faire de son corps une arme pour assouvir sa vengeance contre le crime. Bras imposants, crêtes noueuses et dures au niveau des lombaires, poitrine qui a du coffre et épaules aussi tendus que des câbles. Son visage avec sa mâchoire carré et ses cheveux noirs est aussi sévère que son corps. Tiré à 4 épingles lorsqu’il est Bruce Wayne il aborde d’élégants costumes sombres. Son costume de justicier est une armure fine à laquelle s’ajoutent une cape, des avant-bras acérés et un masque de chauve-souris. Il porte le symbole de cet animal sur son torse et une ceinture dans laquelle il range tous ses gadgets.
Histoire
RACONTEZ L'HISTOIRE DE VOTRE PERSONNAGE EN 50 LIGNES MINIMUM
Test RP
Batman était accroupi au sommet d’un immeuble de 4 étages et scrutait comme un prédateur les ruelles en contrebas. Là le carrefour Truman Street et Slauson. Il avait dérobé les dossiers dans les archives du commissariat une heure plus tôt. Ellis Costigan et Curtis Bethea : proxénètes, joueurs de dés invétérés. 12 arrestations, 2 condamnations. Sans domiciles fixes, pas d’adresse connue. Batman les avait traqué pendant longtemps, toujours dissimulé sur les toits il observait les bars, les parties de dés dans les rues entre voyous. Il scrutait les files d’attentes des marginaux devant les barbecues dans des barils en tôle de 200 litres en pleine rue. Parfois au coin sombre des ruelles, Batman voyait une forme, l’assassin de ses parents. Il clignait des paupières et le monstre se désintégrait. L’attente finis par payer. Il vit Curtis sortir d’un immeuble. Il balança des saloperies dans une poubelle et rentra aussitôt en courant. Batman plongea dans la ruelle en déployant sa cape, il atterrit à côté de la poubelle et la renversa d’un coup de pied. Des feuilles de plastiques se répandirent sur le sol. De la poussière blanche y adhérait encore. Des restes de poudre, de l’héroïne. Batman fit discrètement le tour de l’immeuble. Les vitres du rez-de-chaussée étaient couvertes de papier alu. Il vit des formes et des lumières. Elles passaient à travers les fentes de l’alu. La pluie se mit à tomber, violente, style mousson. La pluie lui rappela sa dernière sortie dans les taudis de Gotham. Des images de ce qu’il avait vu défilèrent à nouveau devant ses yeux. Le sang sur le plancher, les asticots qui grouillaient, les plombs dans une gangue de sang pourri et surtout la carte.

Il surveillait l’entrée de l’immeuble, la pluie lui brouillait la vue, le temps se décomposait et se rétractait. Un homme sortit et alla jusqu’à sa voiture. Il n’avait pas de parapluie et ses vêtements étaient trempés. Batman reconnut Ellis Costigan. Il lança un coup de pied dans la portière au moment où il l’ouvrit, elle heurta Costigan de plein fouet. Il glapit et s’étala en même temps que Batman plongeait sur lui. Costigan sortit un couteau, Batman lui claqua la portière sur la main. Il lui broya les doigts et les coinça dans l’ouverture. Ellis hurla et lâcha son couteau. Batman fouilla la boîte à gant de la voiture, il rafla un rouleau de toile adhésive. Il en déroula un morceau, Ellis continuait d’hurler. La pluie noyait le bruit. Batman relâcha un peu la portière. Lorsqu’Ellis plia ses doigts, les os percèrent la peau et dépassèrent, il hurla de toutes ses forces. Batman l’empoigna par les cheveux et le musela avec la toile adhésive. Costigan se tortillait et agitait sa main bousillée. Batman le bâillonna (3 tours complets) et à coup de pied retourna Ellis sur le ventre. Il lui lia les deux mains derrière le dos et le traina jusqu’à la batmobile.

Batman s’installa au volant et démarra. Il dérapa dans la boue et les détritus de la ruelle. La pluie empira. Il roula deux kilomètres jusqu’à la casse automobile de Gotham. Il prit un virage serré, freina, franchit le portail, racla sur le pavé et stoppa net. Il alluma les phares et éclaira la casse en grand. De la pluie, de la rouille qui se répand partout. Une centaine d’épaves de voitures. Batman redressa Costigan, lui arracha la toile adhésive et lui montra la carte qu’il avait trouvé.

« Où est-il ? »

Costigan cligna des yeux et toussa :

« Il a dit qu’il avait un truc à faire, qu’il reviendrait plus tard, qu’il avait d’abord un truc à régler. »

« Quelle affaire ? »

Ellis secoua la tête.

« J’sais pas, je sais jamais à quoi il pense ni ce qu’il veut vraiment faire »

Batman se pencha vers lui, lui agrippa les cheveux et lui cogna la tête contre le siège. Il l’entoura de toile adhésive des pieds à la tête avant de sortir avec lui du véhicule en le trainant sans ménagement jusqu’à une Buick. Il jeta un batarang qui explosa la serrure du coffre. Il balança Costigan à l’intérieur, empila des vieux pneus par-dessus et claqua le couvercle du coffre.

La pluie diminua, Batman reprit son véhicule et revint devant l’immeuble de tout à l’heure. Il s’infiltra dans une gaine d’aération jusqu’au rez-de-chaussée et vit la scène : Curtis et un junkie. Le premier était assis par terre, il calibrait les doses de poudres. Il emballait des sachets. Le deuxième se faisait un garrot. Il se piqua et dénoua son garrot pour planer. Il alluma une cigarette par le mauvais bout. Il se brûla les doigts et souris. Curtis gloussa. Il fit tourner son couteau en mimant un éventrement.

« Et oui, comme un porc, vidé de ses tripes, mon vieux »

Il fit tourner son couteau et fit le geste de se raser avec sa lame. Batman enfonça la gaine d’aération d’un coup de pied. En le voyant le junkie se mit à sourire, croyant qu’il avait affaire à une hallucination dû à la drogue. Curtis fut terriblement surprit par cette apparition peu commune. Il essaya de parler mais sa langue eut des ratés. Il allait brandir son arme, Batman abattit son poing ganté de noir sur lui de toutes ses forces. Il envoya Curtis au tapis, monta sur lui tel un oiseau de proie et lui fourra un sachet d’héroïne dans la bouche. Curtis s’étrangla et planta ses dents dans le plastique. Il se débâtit puis ses jambes se raidirent. Il eut un spasme en même temps que Batman relâchait son étreinte. Le junkie se mit à pleurer. Il supplia la chauve-souris géante en face de lui de l’épargner. Il déblatéra les bras en croix sur le tapis. Ses lèvres remuaient, ses paupières battaient et ses yeux roulaient vers le haut. Batman l’assomma et chercha des traces de celui qu’il traquait et qui avait laissé une carte.

Batman était retourné à la casse. Il entra, alluma les phares de sa batmobile ; il repéra l’épave de la buick, sortit de son véhicule et alla ouvrir le coffre. Il ôta la toile adhésive qui bâillonnait Costigan et lui montra la carte :

« Où est-il ? »

« Je ne sais pas »

Batman dégaina 5 batarangs à la suite qu’il cloua avec violence autour de son visage comme un lanceur de poignard expert. L’autre tremblait, il se décomposait totalement :

« La dernière fois que je l’ai vu, il était au 329 Saticoy Street. »

Batman l’abandonna en plein milieu de la casse sans le détacher et partit en trombe dans son bolide. Les roues patinèrent dans la boue, la batmobile laboura le sol et bondit. Un éclair surgit, un coup de tonnerre éclata. Son véhicule allait plus vite que la pluie. Il se faufila dans les carrefours, il brûla des feux orange et des feux rouges sous les yeux ahuris des passants. La batmobile rebondit sur des voies ferrées de la zone industrielle, elle frôla des trottoirs et érafla des voitures garées. Il arriva à l’adresse indiquée. Batman sortit prestement de son engin et courut jusqu’à la porte, pas de lumière, la serrure avait été forcée. Il enfonça la porte d’un coup de pied et jeta un coup d’œil au fond du couloir. Il vit la lumière de la chambre, il s’avança et regarda à l’intérieur.

Il y avait un cadavre d’enfant. Les draps étaient rouges. Il s’était vidé de son sang à travers les draps blancs. Il était les bras en croix et attaché au lit. Il avait été éviscéré. La carte sur laquelle Batman avait mis la main, était un Joker.

IRL
Pseudo
Batou
Age du joueur
22 ans
Disponibilité RP
Tous les jours bien entendus, on est Batman où on ne l’est pas !
Découverte du forum
Je me suis porté repreneur du compte de l'illustre fondateur de ce forum.
Code du forum
Je refuse de le mettre parce que 1) je suis l’un des admins 2) j’en ai trop honte

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Batman/Bruce Wayne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» BATMAN BEGINS - BATMAN/BRUCE WAYNE (MMS155)
» Batman/Bruce Wayne (Batman)
» THE DARK KNIGHT : BATMAN ARMORY - SET BRUCE & ALFRED
» Batman Arkham Asylum
» London Eye - Drabble - Tony Stark/Bruce Wayne - G

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Administration :: Inscriptions :: Fiches validées-
Sauter vers: