-----------------------------------------------------------------
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Arón Connelly, the irish disaster [U.C]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Arón Connelly, the irish disaster [U.C]   Mer 14 Déc - 22:54

Irish Disaster
Nom Prénom
Connelly, Arón
Age
26 ans
Rang
Criminel
Compétences et aptitudes
Sans être un monstre de compétition, il est sportif, mais on ne va mentir il a passé la majeure partie de son temps derrière un bureau pendant ces dernières années, il est donc loin d'avoir un excellent niveau, mais il commence un peu à se bouger désormais. Ce qu'il sait manié le mieux c'est sans aucun doute ce qu'il a dans le choux, accompagné bien souvent d'un 15 coups si on ne comprend pas vraiment de quoi il parle.
Personnalité
Avant toute chose, Arón a avant tout l'âme d'un homme d'affaire, il veut tout au meilleur prix quitte à faire quelques sacrifices. L'argent coule à foison et ça fait un bon moment qu'il se fait plus de 10.000$ par semaines, que l'on divise ensuite par sept... bon en tout cas le revenu moyen est bien loin désormais. Il aime être vu, se présenter sous son meilleur jour et il porte très souvent des costumes deux ou trois pièces. Grand amateur de musique, il écoute de tout, mais sa position lui impose d'être plus dans le... classique, ce qui n'est pas si mal. Il est par ailleurs, obliger de supporter ce affreux hip-hop passé en boucle par ses "compagnons de buisness".
Costume/Physique
Un costume ? Et puis quoi encore. Mais quand on y réfléchis... il est très souvent en costume trois pièces. Les Connelly sont une famille riche et en tant qu'hérité il se doit de toujours porter ce qu'il y a de plus chic, il n'est donc pas rare de le voir en tenue de soirée en... journée, finalement. Avec son mètre soixante-dix-sept il est plutôt petit pour un homme mais physiquement il est en forme, ni trop maigre ni trop gros avec en moyenne soixante-quinze kilos. C'est un "homme de bureau" et pourtant il trouve le temps de prendre soin de lui à tel point qu'il est souvent caractérisé de "sportif", ce n'est pas une masse ni un freluquet, il se trouve quelque part entre les deux. Etant tout de même fin d'apparence, il a bien entendu un visage qui va avec cette description et il n'hésite à mettre son côté mignon en avant pour avoir ce qu'il veut auprès des femmes.
Histoire
Tout commençât en Europe, loin du nouveau continent et donc loin de cette ville de criminels en tout genre, de corrompues et de malades mentaux, c'est en Irlande que naquis Arón de deux parents eux-mêmes nées sur "l'île d'émeraude" comme on l'appel souvent. Ce fut plus précisément dans la capital du Eire, Dublin qu'il vit le jour et passa la première partie de son enfance. Cette dernière fut tout ce qui a de plus enviable pour un enfant, il avait ce qu'il voulait quand il voulait, des surprises et des cadeaux à foison sans compter l'amour de ses parents. Bien entendu, le tout fut couronné par le fait qu'ils habitaient dans une belle maison du quartier que l'on appel Dublin 4 où se trouve bon nombre d'écoles et de lycées réputés, une université et les ambassades, il a eu la chance de grandir loin, très loin de la classe moyenne Irlandaise. En ce qui concerne le reste de la famille Connelly, Arón ne les connait que très peu, pour ne pas dire pas du tout, ce qui est tout de même étrange au vus de l'hospitalité celtique bien connue, mais cela n'entachera pas ce que cet enfant réussira à faire plus tard, loin de là. Déjà très jeune il se révélait être un très bon élève à partir des cours élémentaire et certains professeurs s'amusaient déjà en pariant à quoi ressemblerais la vie du jeune Arón, qui serait bien loin de ce que tous lui prédisait.

Ce fut à la fin de sa dernière année, désormais âgé de 11 ans que ses parents décidèrent de migré vers les Etats-Unis, dans le quartier de Brooklyn à New-York. Avantagé par la langue, il n'eut aucun mal à s'illustrer de nouveau dans sa nouvelle école, la Middle School 51 William Alexander, une des Middle High School les mieux noté du district dans laquelle pendant trois années où il s'illustra une nouvelle fois par son étonnante simplicité à enchaîner les bonnes notes et bien entendu les bons bulletins qui vont avec. A 14 ans, sa vie semblait démarré sur les chapeaux de roue comme on dit, mais voilà que ses parents commençaient à avoir de sérieux problèmes d'argent pour des raisons douteuses, stipulant la vie était bien trop chère à New York et Arón continua son cursus scolaire dans la Morris High School, dans le Bronx. Désormais, un autre monde s'ouvrait à lui, finit les quartiers bourgeois à perte de vue, les petites esquives pour éviter certaines personnes, il était en plein coeur du quartier le plus pauvre de New York est très vite le gentil Arón dut serré les poings pour se défendre, le jour même où il faisait sa première entrée dans cette école et sans mentir, il se fit tout bonnement ridiculisé et il ne vaut mieux ne pas en parler, d'ailleurs. L'irlandais fut le souffre douleur de ce grand black nommé Cameron qui était plus âgé de deux ans et Arón encaissait les tracasseries, les plaisanteries cruelles et autre, il était tout simplement une victime comme on appel ces gens-là. Ceci dura un peu plus d'une année et le jeune garçon commençât à faire pression sur ses parents pour changer d'établissement mais la vie n'était pas si simple, l'argent ne coulait plus à foison et petit à petit la ceinture se serait de plus en plus.

Désormais habitué à être la victime de Cameron, ce fut au tour de sa bande, mais cela ne dura que très peu de temps une chose improbable se produisit, un autre black vint au secours du jeune Arón envoyant deux mecs au tapis par knock out avant que les autres ne prennent la fuite. Tout aussi grand que l'autre, son nom était Samari Rolle, un gamin que tout le monde craignait ici et une chose était certaine, si ce genre de personne prenait l'irlandais sous son ail, il serait désormais intouchable. C'est ce qui se produisit durant les deux années suivantes durant lesquels ce garçon des mauvais quartiers lui appris à se défendre seul, sans qu'il intervienne de nouveau. Tout cela se faisait en cachette, voir un riche faire ami-ami avec un pauvre n'était pas forcément bien vu et entacherait la réputation des deux garçons. Comme dit plus haut, durant deux ans tout se passa à merveille, les ennuis étaient loin mais étant donné qu'Arón avait un an de moins que son ami, tout comme Cameron, il se retrouvât sans aucune assistance dans son High School et ce fut durant cette période que l'Irlandais cessa d'être une victime, désormais il savait se battre et il ne se privait pas de le demontré. Samari, lui, avait arrêté de suivre les cours désormais majeur et il faisait son argent dans son coin comme il le pouvait, mais aussi comme il le voulait.

Ce fut durant cette même période qu'il apprit ce que faisaient réellement ses parents pour s'en sortir si bien tout en ayant fait peu d'étude, tout ceci n'avait rien de légal et aujourd'hui ils payaient les pots cassés payant de grands avocats pour ralentir du mieux possible la procédure d'extraction afin que la famille soit jugée en Irlande. C'était une chose inévitable, ils seraient obligés de faire face à leur passé tôt ou tard et Arón ne se voyait non pas grandir dans le besoin, mais sans parents. Désormais il prenait conscience qu'il devait se prendre en main et pendant une année il fit quelques boulots comme livreur de journaux et employé de restauration surtout en fonction des besoins et de ses envies. Par ailleurs, à la fin de son année il eu une bourse afin d'accéder à la prestigieuse Université de Long Island, une nouvelle fois à Brooklyn. Désormais majeur, il apprit qu'un certain Rampage avait commis un double homicide et qu'il était activement recherché par la Police quand il rentrait chez lui il vit tous ces gens du FBI sur les marches menant à la porte d'entrée, des banderoles jaunes coupant la route un peu avant. Tout se chamboula alors dans la tête d'Arón et après vérification qu'il était bien leur fils unique, il fut invité à entrer et il vit ses deux parents sur le sol dans une immense flaque de sang et les deux semblaient avoir prit une balle en pleine tête et même si le visage n'était pas si exploser que ça, l'arrière du crâne en était tout autre et ce pour les deux...

Désormais seul, son revenu ne lui permettait plus de vivre dans ce quartier huppé de Brooklyn et ainsi sa vie de rêve s'effondrait, il dut prendre quelques bagages avant de s'installer dans un squat au coeur même du Bronx où il croisa de nouveau ce Samari Rolle qui avait désormais un visage incroyablement marqué par de nombreuses cicatrices, ces dernières ressemblant à des marques laissées par un couteau et Rolle refusât de répondre à la moindre question de son ami concernant les marques. Lui faisant un topo de la situation le black le poussât à continuer les études et plus étonnant encore, lui aussi payait afin qu'Arón accède aux études qu'il souhaitait à Long Island. Les années passaient et l'argent amené par Samari profitait bien aux deux hommes qui s'installèrent très vite une nouvelle fois à Brooklyn prenant une maison pour eux deux. D'où provenait cet argent ? Vous vous en doutez surement, du crime, que ce soit de la drogue ou autre, l'argent restait sale. Samari appris les bases du « commerce illicite » à l'irlandais tandis que celui-ci lui apprit un peu plus la jugeote par quelques petites choses qu'il avait appris, aussi bien pour les calculs que tout un tas d'autres choses. Les plus ennuyeux dans tout cela, c'est que Arón ne parlait jamais de ses parents, il ne semblait même plus y penser, mais en réalité il gardait ce chagrin au plus profond de lui-même, il n'avait pas le temps de pleurer sur son sort, il se devait de sortir de la merde littéralement mais à ce niveau, ils n'avaient pas besoin d'autant d'argent. Au bout de quatre années riches en émotion, la police s'intéressait un peu trop à eux et ils furent contraint de déménager loin d'ici, dans une ville de non droit dont seul Samari avait entendu parlé en ce qui concerne les deux hommes : Gotham City.

Ils s'y installèrent alors en échappant ainsi à la justice dans cette ville ou le crime et la corruption régnait en maitre et il va s'en dire qu'ici l'éducation c'était ce qu'il manquait. Il ne faisait plus aucun doute sur comment gagner sa vie désormais, après avoir goûté à l'argent sale qui venait très rapidement et faire un bon 10.000$ par semaine était loin d'être rare, au diable toutes ses conneries où on bossait comme un chien pour être payé comme un moins que rien, Arón serait son propre patron avec son ami en adjoint et basta. A deux, ils n'avaient pas vraiment d'opportunitée et ils commencèrent de nouveau dans la drogue, Samari bossait dehors et se chargeait de temps en temps de la sale besogne à savoir étouffé la concurrence, que ce soit en assassinant ou autre tandis que l'irlandais était bien calme derrière son bureau à faire les comptes. Cela dura six ans, mais depuis maintenant deux années, ils visent plus eau, « l'équipe » s'est agrandie et désormais ce sont les braquages à mains armés qui font le bonheur de ses hommes.
Test RP
Le mec qui venait de se faire choppé avait une bonne paire de roubignoles. On criait partout que les gangsters et autres protestaient toujours contre les flics, ce qui était en réalité bien souvent l'inverse. Ceux que l'on appelait "langues de ****s" étaient courants dans la rue, ce qui nous poussait à être méfiant les un envers les autres. Samari avait ainsi eu la chance de fréquenter les bonnes personnes et n'avait par conséquent jamais été emmerdé par la justice. Apparemment, le policier était prêt à utiliser la force pour avoir ce qu'il voulait. Il avait bien l'air d'un bon flic en uniforme, mais il commençait à pousser le bouchon un peu loin.

En tout cas, le poulet avait des réflexes et braqua l'afro-américain alors que ce dernier s'était approché en silence. Il était chaud le condé, il lui proposait de prendre le porte feuille de la "victime" policière. Quelques années auparavant j'aurais sans aucun doute tenté ma chance, mais la drogue rapporte tellement plus que le simple contenu d'un porte feuille que c'était inutile de lui chourré ses biens. Le mec en état d'arrestation demanda alors au "super flic" s'il contait nous arrêter tous les deux. Je regardais donc la victime avec un large sourire. Avec ce dernier on avait l'impression que j'étais vraiment innofencif, mais il ne faut jamais se fié aux apparences, après tout. Mon regard croisa alors celui de l'agent.


- Je crois que tu oubli un petit truc, Robocop. Ici tu n'es pas chez toi. Aucun de nous deux ne se laissera embarqué. J'sais pas pour ton nouveau copain que tu viens d'arrêter, mais vu que je suis du coin j'ai un certain nombre de pote qui rodent ici. Les rues ne sont pas souvent déserte, dans le coin, tu sais ?.

Je le tutoyais, ne montrant aucunement une crainte envers le gars du LAPD. Je jouais de la carte de l'influence pour que le flic se barre. Je n'avais pas vraiment envie de me retrouver au comico', même si je n'avais rien à me reprocher ormis m'opposer à lui, ce qui était tout à fait normal pour moi. Mais apparemment le policier était prêt à tout pour embarquer un mec, voir plusieurs.

- A mon avis il y a déjà des regards indiscret dans le coin. Si tu veux coffrer un mec pour une excuse, car il n'a pas ses papiers sur lui ou je ne sais quoi, tu as le choix. Personne ne les as dans le quartier. On n'est pas dans le centre-ville, les hommes de loi on s'en fou, honnêtement. Il ne fallut alors que peu de temps pour que l'agent de police sert un peu plus sa matraque dans sa main, il était nerveux et cela se voyait, mais voir un telle scène me faisait rire, un véritable Robocop. Je l'avais mis en garde contre mon "équipe" qui était non loin mais bien souvent ce genre de faux frère ne se privait pas de faire un coup-bas et ma ruse fonctionna, le flic retournant à sa voiture de service avant de repartir en direction du centre-ville.
IRL
Pseudo
Kel, chady, cookie
Age du joueur
19 ans
Disponibilité RP
Sept jour sur sept et je met un peu de temps pour les réponses rp Wink
Découverte du forum
Par Rakel Peleonor
Code du forum
Check by Batou


Dernière édition par Arón Connelly le Mer 21 Déc - 21:17, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Rakel Peleonor
Gotham Princess & Batman's love


Messages : 501

Date d'inscription : 29/11/2011

Localisation : Avec Batou


MessageSujet: Re: Arón Connelly, the irish disaster [U.C]   Mer 14 Déc - 23:27

Bienvenue parmi nous mon loup
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Batman
Admin


Messages : 674

Age du joueur : 29

Date d'inscription : 09/10/2011

Localisation : La Batcave


MessageSujet: Re: Arón Connelly, the irish disaster [U.C]   Jeu 15 Déc - 8:57


    Bienvenue à toi, nouveau membre de Gotham City Stories. Je serais l'administrateur qui se chargera de valider ta fiche de présentation en te fournissant toute l'aide nécessaire à la réalisation de cette dernière.

    Pour mener à bien ce projet, je te conseille fortement d'aller consulter notre contexte afin de connaitre la situation géopolitique régnant dans la ville sombre de notre Gotham. Le plus important concernant la validation de ta fiche concerne ta connaissance de notre règlement. Nul n'est au dessus de la loi même lorsqu'on s'est évadé d'Arkham. Pour être certain que la lecture du règlement se fasse, nous avons incorporé un code dissimulé dans le règlement. Pour être validé, il faut le code et pour trouver le code, il faut lire le règlement.

    En dehors de ces deux passages obligatoires, tu peux voir les différents groupes existants au sein du forum, les personnages les plus importants dans le contexte actuel et, dans l'éventualité où tu hésiterais sur le choix à faire pour ton personnage, tu peux consulter notre galerie de prédéfinis. Veuille toutefois à lire le préambule si tu décides d'en incarner un.

    N'oublie pas de faire un tour dans les locaux du Gotham Globe pour te tenir informer des derniers événements ayant eu lieu en ville !

    Si ces quelques liens ne parviennent pas à répondre à tes questions, surtout n'hésites pas à me poser des questions ici même ou sur ma boite de messagerie. Mon collègue, Pingouin, pourra lui aussi se plier en quatre si vous vous croisez.


__________

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Arón Connelly, the irish disaster [U.C]   Jeu 15 Déc - 12:49

Merci à vous deux Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Arón Connelly, the irish disaster [U.C]   Jeu 15 Déc - 13:55

Bienvenue, Arón.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Arón Connelly, the irish disaster [U.C]   Dim 18 Déc - 9:32

Merci Victor Smile
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Arón Connelly, the irish disaster [U.C]   Lun 19 Déc - 23:05

Désoler du double post, mais la fiche est terminée Wink
Revenir en haut Aller en bas
Batman
Admin


Messages : 674

Age du joueur : 29

Date d'inscription : 09/10/2011

Localisation : La Batcave


MessageSujet: Re: Arón Connelly, the irish disaster [U.C]   Mar 20 Déc - 9:05

Tout convient, par contre ton test RP est trop court et n'atteint pas le minimum de 30 lignes requises, modifie ça et ça sera bon Wink


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Arón Connelly, the irish disaster [U.C]   Mer 21 Déc - 21:18

Voilà, j'ai un peu plus de 31 lignes en grand écran pour ma part Wink
J'espère que ce sera la bonne cette fois.
Revenir en haut Aller en bas
Batman
Admin


Messages : 674

Age du joueur : 29

Date d'inscription : 09/10/2011

Localisation : La Batcave


MessageSujet: Re: Arón Connelly, the irish disaster [U.C]   Jeu 22 Déc - 8:24

Laughing J'avais pensé que tu étofferais plus ton test RP plutôt que de simplement rajouter le minimum syndical pour faire exactement 30 lignes (surtout après avoir écrit une telle histoire!), mais bon passons. ça convient, validé, bon jeu. Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rakel Peleonor
Gotham Princess & Batman's love


Messages : 501

Date d'inscription : 29/11/2011

Localisation : Avec Batou


MessageSujet: Re: Arón Connelly, the irish disaster [U.C]   Jeu 22 Déc - 8:47

Ca veux dire : T'as intérêt à te rattraper en rp (de ma part ein pas de celle de Batou Razz )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pamela Isley/Poison Ivy



Messages : 314

Date d'inscription : 18/11/2011

Localisation : Là où la Nature l'appelle


MessageSujet: Re: Arón Connelly, the irish disaster [U.C]   Jeu 22 Déc - 8:48

Bienvenu beau brun cheers Un criminel de plus, c'est encore des problèmes supplémentaires pour notre justicier préféré Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gotham City
Admin


Messages : 311

Date d'inscription : 09/10/2011


MessageSujet: Re: Arón Connelly, the irish disaster [U.C]   Jeu 22 Déc - 10:43

Bienvenue.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gothamcitystories.forumgratuit.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Arón Connelly, the irish disaster [U.C]   Jeu 22 Déc - 20:46

Vraiment désoler, la seule chose que je veux c'est commencer le rp et foutre le boxons à Gotham Laughing

Donc de nouveau merci Batou (bah quoi, je fais comme tout le monde) et j'espère à très tard en rp ! Razz

Je dois me rattraper pour le temps d'attente aussi Raky, il faut que ce soit un sujet de malade xD

Et enfin merci à la rousse et au pingouin que je doute croisé en rp mais qui sait afro
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Arón Connelly, the irish disaster [U.C]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Arón Connelly, the irish disaster [U.C]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [WIP] Dead Irish Man
» Peterson Irish Whisky
» [Connelly, Michael] Jack McEvoy - Tome 2: L'épouvantail
» Irish Mild?
» Peterson Irish Oak & Samuel Gawith St James Flake

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Corbeille :: Corbeille-
Sauter vers: