-----------------------------------------------------------------
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Gotham Globe, journal de Gotham City

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alexander Knox



Messages : 100

Age du joueur : 28

Date d'inscription : 11/10/2011

Localisation : La salle de rédaction du Gotham Globe


MessageSujet: Le Gotham Globe, journal de Gotham City   Jeu 20 Oct - 18:33


A Gotham City, le Globe a toujours été le principal organe de presse. Depuis qu’il en est le rédacteur en chef, le très espiègle journaliste fouineur Alexander Knox est devenu le grand chroniqueur de la déchéance morale de Gotham. Sa plume, parfois malicieuse, parfois féroce, mais toujours professionnelle vous informera constamment de ce qui se passe en ville, notamment en matière de contexte et d’évent. N’oubliez pas que si en RP vous faîtes parler de vous en faisant quelque chose qui ne passe pas inaperçu dans un lieu public, vous risquez de vous retrouver en première page de son journal…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Knox



Messages : 100

Age du joueur : 28

Date d'inscription : 11/10/2011

Localisation : La salle de rédaction du Gotham Globe


MessageSujet: Re: Le Gotham Globe, journal de Gotham City   Ven 21 Oct - 6:46

Contexte 1: l'avènement de la folie

Gotham City ville dominée par la Mafia et la criminalité classique. Les justiciers et criminels masqués vont bientôt apparaître pour changer la situation à jamais.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Knox



Messages : 100

Age du joueur : 28

Date d'inscription : 11/10/2011

Localisation : La salle de rédaction du Gotham Globe


MessageSujet: Re: Le Gotham Globe, journal de Gotham City   Ven 21 Oct - 6:47

Gotham City élue pire ville de toute l’Amérique !
Pour la 8éme fois consécutive, notre ville vient de remporter le prix dont personne ne veut. Les rédactions du Miami Herald, San Francisco Chronicle, Los Angeles Times, Chicago Tribune, Washington Post et New York Times ont rendus leur verdict : il ne fait pas bon vivre à Gotham. C’est chez nous
.
voulez-vous prendre d’abord un martini en ma compagnie ? Mon épouse et mes enfants sont sur le point de partir au centre commercial et je ne voudrais pas gâcher leur plaisir. Je vais leur dire que vous appartenez à mon entreprise. Aujourd’hui, Willy se trouve à la prison de Blackgate, vêtu de l’uniforme orange des détenus au lieu de ses complets Brooks Brothers à 4000 dollars. J’ai eu droit à beaucoup de moqueries au commissariat central quand on a appris comment je l’avais coffré. Après cette affaire, on m’a collé les recherches sur les enfants disparus (personne d’autres ne voulaient le boulot). Ceux qu’on retrouvait morts avec des marques de morsures. Je me suis dit qu’on avait affaire à un tueur de passage et j’ai demandé les rapports de vols de voitures dans le coin. Dessus j’ai vu un cas dangereux. J’ai fait des recherches à partir des rapports dentaires du légiste, établis d’après des marques de dents relevées sur des mômes morts, en parallèle avec une demande sur les criminels récidivistes épinglés pour vol qualifié d’automobile. Double Jackpot à la prison d’état de Metropolis. Les marques de dents correspondaient exactement au dentier fabriqué par l’ancien détenu Randall Strohner dans la prison en question à l’époque où il accomplissait sa peine pour vol de voiture. L’un de mes sergents l’a épinglé dans le nord de Gotham. Il confessa le meurtre avec morsures de 22 enfants ainsi que son complice, Sydney Hoyt. Une rafle de routine de vagabonds permit l’arrestation de Hoyt la semaine suivante. Il éclata de rire en m’avouant ses crimes, quand je lui ai demandé pourquoi il aimait mordre les enfants, il m’a dit : quand la chair est près de l’os ça a meilleur goût. Pourquoi devient-on un méchant ? Willy Roosevelt Washington, drogué de race noir est devenu cambrioleur de banques. Ses parents étaient de braves gens qui ne l’avaient jamais frappé. Le voisin à côté de chez Willie, Robert Dewey Brown, se prenait régulièrement des raclées par ses parents sadiques et poivrots. Et il est aujourd’hui un jeune scientifique brillant de Wayne Enterprise. Que s’est-il passé ? Dans les meurtres en série à Gotham dont le cambriolage a été le mobile de l’instant d’après le jargon psy, le butin a été inférieur à 20 dollars par victime pour cette année. Un homme reconnu coupable de 9 meurtres perpétrés dans 3 Etats sur une période de 5 ans, arrêté à Gotham avait été manifestant pour l’écologie, l‘égalité des femmes, des handicapés et les droits des homosexuels. Il a subit une amende pour avoir organisé des réunions de mobilisation, en violation de la loi fédérale. A la lumière de ces faits, on lui avait demandé comment il avait pu assassiner 9 personnes de sang-froid dans notre ville. Il répondit : « J’ai adapté ma philosophie pour qu’elle s’accommode de mon désir de tuer ». Un homme prit sur le fait en train de violer une femme qu’il avait assassiné quelques instant auparavant non loin de notre commissariat s’est révélé être un suspect relâché dans plusieurs autres affaires de meurtres. L’homme était passé au détecteur de mensonges avant d’être relâché. Lorsque je lui ai demandé comment il était parvenus à accomplir ce tour de force, il a déclaré : « écoutez, tuer, moi ça me branche, je n’en ressens aucune culpabilité, alors comment une machine programmée pour détecter la culpabilité pourrait me balancer ? »

Gotham City : antichambre de l’enfer sur terre ? A vous de juger cher lecteur.
que l’estimation de l’égalité des chances est au plus bas selon les plus grands sociologues de l’Amérique. Nous sommes en haut de la liste des villes où les habitants ont le plus de chance d’être agressé ou cambriolé. Nous sommes en première place pour la prolifération d’activités criminelles allant du trafic de narcotiques, à la prostitution en passant par l’extorsion et le braquage de banque pur et simple. Le maire de notre cité, Hamilton Hill s’est empressé de répondre avec véhémence : « C’est de la désinformation pur et simple, une évaluation mensongère de Gotham qui est appréciée de ses habitants ! » A ça, toute l’équipe du Gotham Globe, souhaite répondre au maire que seuls les citoyens qui se font accompagner d’un garde du corps peuvent apprécier le fait d’arpenter les rues de Gotham.

Cependant, force est de reconnaître que le maire actuel est bien plus intègre que ses prédécesseurs, on s’en souvient, les 3 maires précédents n’avaient pas été réélus à cause de trois scandales qui étaient responsables de leur mort politique, rappelons-nous : Stuart Ullman, vilipendé par la presse après son fameux déjeuner à un million de dollars qui avait réuni autour de lui 3 prostituées et le dirigeant d’une société de construction, dont l’objectif était d’obtenir des contrats de la part de la municipalité. Son successeur, Andrew Wilson, fut lui aussi victime de photos de presse mais dans une situation plus digne, lui en train de déjeuner en compagnie de toute la famille Falcone au grand complet dans un restaurant italien. Quand à Preston Bennett, les simples accusations du jeune procureur Harvey Dent, avaient suffi à l’empêcher de remporter un scrutin électoral au dépend de notre maire actuel. Dent lui avait reproché sans preuves sérieuses de couvrir un trafic de stupéfiant au profit des officiels de la ville en échange de contrat concernant le système sanitaire.

Le Gotham Globe à enquêté pour savoir si Gotham City était le pire endroit d’Amérique. Voici le témoignage saisissant de James Gordon, un lieutenant de la brigade criminel qui a bien voulu prendre le temps de nous offrir son point de vue sur la ville:

« Avant, j’ignorais qu’il y avait des gens, là dehors qui sont allé à l’université, qui ont des boulots de cadres supérieurs et qui battent les gens à morts. Après quoi ils rentrent à la maison, rameutent leurs gamins pour les emmener à l’entrainement des équipes locales de base-ball. Puis ils régalent toute l’équipe en douillant la note chez Haagen Dazs. Le premier service que j’ai rendu à la ville fut l’arrestation de William Edmund. Willy cadre de haut niveau dans une agence de publicité, a battus à mort 14 personnes au total dans les faubourgs de Gotham. Il avait pour habitude de roder dans les jardins le long de la baie de Gotham et de se trouver quelques solitaires amoureux de la nature, jeunes, vieux, hommes, femmes, noirs, blancs. Puis de battre à mort avec une pierre et de balancer le corps dans la rivière après lui avoir dérobé un souvenir quelconque. Je l’ai eu sur un coup de veine extraordinaire. J’ai découvert que toutes les rues latérales qui conduisaient aux jardins publics qu’il utilisait comme terrains de chasses étaient à stationnement unilatéral. J’ai donc demandé une vérification par ordinateur de tous les procès-verbaux pour stationnement interdit, délivrés les jours voisins de ceux qui correspondaient selon le coroner, aux décès. Ce vieux Willy avait été imprudent 3 fois sur 14. Il possédait une belle maison dans le centre-ville. Il gagnait 300 000 dollars par an et avait des actions de Wayne Enterprise ! J’ai frappé à sa porte, je n’étais pas sûr de sa culpabilité à 100%, aussi je lui ai demandé brutalement : Mr Edmund, êtes-vous le « hacheur de Gotham » ? Sa réponse : oui c’est moi, je vous suivrais paisiblement Mr le policier, mais
Par Alexander Knox, rédacteur en chef du Gotham Globe
Page 1

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Knox



Messages : 100

Age du joueur : 28

Date d'inscription : 11/10/2011

Localisation : La salle de rédaction du Gotham Globe


MessageSujet: Re: Le Gotham Globe, journal de Gotham City   Ven 21 Oct - 6:49

Bowen et Dent en tête des candidats pour le poste de procureur, ils s’affronteront à l’élection du printemps.
Ellis Bowen, candidat au poste de District Attorney de Gotham City pour son 4éme mandat affrontera l’ambitieux Harvey Dent, procureur adjoint au cours de l’élection générale de mars prochain. Les deux collègues sont largement
.
été accordé de chances sérieuses de gagner, ont été crédités d’un total de 12% des voix. Bowen au cours d’une conférence de presse prévue de longue date, a prédit une campagne incertaine jusqu’à la dernière minute, en mettant l’accent sur le fait qu’il est le serviteur de la ville conscient de ses devoirs avant d’être un candidat politique. Dent de son domicile, auprès de son épouse Gilda, a prédit sa propre victoire en mars prochain, et a remercié tous ses électeurs, et en particulier la communauté des responsables du maintien de l’ordre pour leur soutien.
en tête d’une liste de 8 candidats. Bowen, 56 ans, a été créditéde 58% des votes. Dent 39 ans a eu 36%. Leur rival le plus proche était Cleveland Chapman, ancien commissaire des parcs de la ville avec 14%.

Les 5 derniers candidats auxquels il n’a jamais
Par Alexander Knox, rédacteur en chef du Gotham Globe
Page 1

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Knox



Messages : 100

Age du joueur : 28

Date d'inscription : 11/10/2011

Localisation : La salle de rédaction du Gotham Globe


MessageSujet: Re: Le Gotham Globe, journal de Gotham City   Ven 21 Oct - 6:50

Election du procureur : le scandale transforme une course serrée en raz de marée.
On s’attendait à un duel serré jusqu’à la dernière minute : District Attorney titulaire de la ville de Gotham, Ellis Bowen, contre assistant du procureur, Harvey Dent ; le vainqueur devant occuper sa charge pour les 4 années à venir après son élection comme meilleur combattant contre le crime pour
.
jusqu’à ce qu’un tabloïd à scandale ne tombe dans les kiosques. Un article a prétendu que le procureur Bowen, heureux époux depuis 26 ans, fréquentait les prostituées. Le procureur a ignoré l’article, qui s’accompagnait de photographies de lui en compagnie d’une jeune fille, prises dans un night-club du quartier nord de Gotham appartenant à Salvatore Maroni. Mme Bowen n’a pas ignoré l’article, elle a déposé une demande de divorce. Harvey Dent n’a pas fait état de l’article pendant la campagne et pourtant Bowen a commencé sa dégringolade dans les sondages. Puis 3 jours avant l’élection, la brigade des mœurs du GCPD a fait une descente dans un hôtel de passe sur Sunset boulevard. Ils ont contrôlé plusieurs prostituées et leurs clients et surtout le procureur Bowen en compagnie d’une jeune fille âgée de 14 ans. Les agents de police ont arrêté Bowen sur la charge de viol, de détournement de mineure et ont entendus la confession de la prostituée, déjà arrêtée 2 fois pour racolage. Elle leur a dit que Bowen l’avait ramassé sur South Ellroy Avenue en lui offrant 20 dollars pour une heure de son temps, avant de la conduire dans l’hôtel. Journalistes et photographes sont arrivés à l’hôtel peu après. Bowen a fait la une des journaux et le mardi, Harvey Dent a été élu procureur de Gotham City par une majorité écrasante.
toute la côte Est des Etats-Unis. Les deux hommes ont fait campagne sur les grands thèmes mis en jeu : comment répartir au mieux le budget de la justice de la municipalité, comment combattre le crime de la manière la plus efficace. Ainsi qu’on pouvait s’y attendre, les deux hommes ont prétendus l’un comme l’autre être celui qui combattait le crime avec le plus de rigueur. Les organisations syndicales ont considéré que Bowen avait manqué d’énergie contre les criminels et l’on accusé d’être corrompus par Carmine Falcone. Aussi ont-elles apportés leur soutien à Dent. Les autorités chargées du contrôle de l’ordre public avaient elles, choisis de soutenir le candidat sortant. Bowen ne changea pas ses batteries et resta sur ses positions de statu quo, jouant de sa personnalité et de son charme face à Dent qui s’essayait au numéro du jeune empêcheur de tourner en rond, tout feu, tout flammes, sans y parvenir : il offrait de lui une image trop théâtrale, prêt à tout pour une voix.

Ce fut une campagne de gens de bonne compagnie
Par Alexander Knox, rédacteur en chef du Gotham Globe
Page 1

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Knox



Messages : 100

Age du joueur : 28

Date d'inscription : 11/10/2011

Localisation : La salle de rédaction du Gotham Globe


MessageSujet: Re: Le Gotham Globe, journal de Gotham City   Ven 21 Oct - 6:52

Falcone VS Maroni, la guerre des gangs continue
En moins d’un an, le taux de mortalité a bondit à Gotham City, celui des morts violentes pour être plus exact. Une fois n’est pas coutume, c’est encore à Carmine Falcone et Salvatore Maroni que les citoyens de Gotham peuvent administrer leurs remerciements pour
.
Comme vous l’aurez surement deviné chers lecteurs, pas de suspects et pas d’arrestations, ce qui n’empêcha pas Dent de déclarer avec son énergie habituelle à qui voulait l’entendre qu’il enverrait les deux parrains du crime derrière les barreaux de Blackgate avant la fin de son mandat sinon il ne se représenterait pas. Il semble que les deux clans, un peu lassé de voir leurs effectifs fondre comme du beurre, aient décidé de se rencontrer pour convenir d’une trêve. C’est ainsi que Giuseppe Civela, beau-frère de Falcone et officieusement tortionnaire du gang rencontra Phil Marino partenaire de poker de Maroni le Samedi soir et officieusement tueur à gage du gang. Ils se rencontrèrent sur un banc de Robinson Park. Selon le seul témoin (un jardinier municipal) la discussion entre les deux truands, d’abord amicale, tourna en querelle verbale qui dégénéra en fusillade, les deux criminels s’entretuèrent et retombèrent dans un parterre de fleurs raides morts en même temps que deux enfants aux alentours qui avaient essuyés leurs coups de feu par accident. Une fois n’est pas coutume, Harvey Dent se rendit à l’enterrement des deux jeunes victimes innocentes dans la cathédrale de Gotham pour lancer un vibrant discours qui se conclut par cet avertissement à la population :

« Il y a eu DEUX criminels morts, DEUX enfants assassinés, comme si il n’y avait eu que DEUX issues possibles à cette situation. Je ne peux y croire, il faudra que justice se fasse à Gotham, car bientôt il n’y aura plus que le hasard incertain et chaotique. Bientôt il sera trop tard. »

On aurait pu croire à une accalmie, mais le conflit Falcone VS Maroni vient de reprendre avec violence hier soir par l’explosion d’un entrepôt de contrebande sur les docks appartenant à Maroni et qui causa la mort de 8 personnes, toutes italiennes et armées. Bien entendus il n’y a ni suspects ni arrestations, le contraire nous aurait surprit.
cette chaude ambiance dans les rues. C’est Maroni qui avait déclenché le conflit avec l’ambition avouée de renverser Falcone et prendre sa place. Pendant environ 8 semaines, le nord de Gotham devint un champ d’exécution. Les Maronis armés de Thompson, enlevaient des Falcones dans de grosses voitures de couleurs noirs aux vitres teintés. Pour donner l’exemple, leurs restes dépecés apparaissaient dans des paquets envoyés à d’autres Falcones. Carmine commença à être lassé et tapa du poing sur la table. On retrouva le propre cousin de Salvatore égorgé et pendus par les pieds sous l’un des ponts du métro aérien. Bien que notre maire Hamilton Hill ait nié l’existence du crime organisé à Gotham (il est le seul maire de notre ville à n’avoir jamais prononcé le mot mafia dans un discours public), Harvey Dent notre procureur fédéral ne fut pas de cet avis. Jugez plutôt : Mise en examen de Lucca Matteo pour l’assassinat d’au moins 9 hommes de mains des Falcones. L’affaire ne fut jamais menée à terme avec l’assassinat du juge George Aronwald. Dent, nullement effrayé par la mort violente du seul magistrat à avoir bien voulut le suivre dans un procès contre la mafia, décida de revenir à la charge en lançant de droite à gauche des inculpations pour racket, contrebande, extorsion, blanchiment d’argent, fraude fiscale et falsification de documents fédéraux. Dans la foulée, les deux gangs mafieux remettaient ça. Joey Todaro, avocat de Carmine se faisait abattre à la mitraillette Thompson au sortir du Culver Motel. Pas de suspects, pas d’arrestations. Dans la confusion, le garde du corps personnel de Salvatore, Frank Milano et son petit frère Clarence se faisaient plomber, toujours à la mitraillette Thompson alors qu’ils étaient en plein repas dans un restaurant italien. Pas de suspect, pas d’arrestation. Harvey Dent qui commençait à fulminer dans son bureau du palais de justice, s’était rendu en personne à l’appartement de Jack Dragna (ancien sbire de Falcone devenus informateur du FBI) pour le convaincre de témoigner contre son ex-employeur. Dent découvrit le cadavre putréfié de l’italien sur le tapis de son salon, étranglé avec une corde à piano.
Par Alexander Knox, rédacteur en chef du Gotham Globe
Page 1

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Knox



Messages : 100

Age du joueur : 28

Date d'inscription : 11/10/2011

Localisation : La salle de rédaction du Gotham Globe


MessageSujet: Re: Le Gotham Globe, journal de Gotham City   Ven 21 Oct - 6:53

La chauve-souris : une nouvelle légende urbaine à Gotham
Comme si la guerre des gangs ne suffisait pas, Gotham City se retrouve affublé d’un nouveau monstre qui vient de rentrer dans le folklore de la rue : la chauve-souris géante.
.
à courir aux 4 coins de la ville pour retrouver des criminels tous violemment tabassé par une chauve-souris géante selon les divers témoignages. « Batman » car c’est désormais ainsi qu’on l’appelle serait selon Zacharia Rochester (prêtre de la Gotham Cathedral) « un démon sortit de l’enfer, le châtiment que Dieu a envoyé sur la ville pour punir le crime ». Le commissaire Loeb nia avec force l’existence de Batman, mais pas Harvey Dent qui lança un mandat d’arrêt contre lui pour trouble de l’ordre public ainsi que coups et blessures. Dent s’empressa ensuite de retirer son mandat en apprenant que Batman venait de mettre en déroute 10 hommes de mains de la famille Falcone dans un entrepôt maritime. Le commissaire Loeb fut bien obligé d’avouer qu’il y avait un monstre ou un vigilante qui rodait à la nuit tombée dans les rues de la ville. Lors d’une réunion avec les officiers de la brigade criminelle au grand complet, le commissaire donna pour instructions « l’interpellation et la mise en garde à vue de Batman ».

Récemment le docteur Jeremiah Arkham, directeur de l’asile du même nom, a rédigé à la demande des autorités un dossier établissant le profil psychologique de Batman pour être versé aux archives de la police. Le Docteur Arkham a conclu laconiquement son rapport par cette phrase sans ambiguïté :

« Batman ne s’arrêtera jamais, Dent avait raison à propos de toute cette situation, il est déjà trop tard. Batman n’est que la conséquence de la négligence, l’inconscience, l’incompétence, la corruption et l’irresponsabilité des autorités. Maintenant il va falloir assumer. »
Tout avait commencé par une agression manqué dans les taudis de la zone industrielle de Costigan. Irina Brentwood, femme de ménage se faisait attaquer en rentrant de son travail à 3 rues de son domicile. Un agent de police en patrouille issus du poste de la 64éme avenue la trouva alors qu’il faisait sa ronde. La pauvre femme était à genoux au sol, complétement terrorisé et son agresseur, un voyou multirécidiviste déjà incarcéré à Blackgate était pendu à un réverbère au-dessus d’elle. Ligoté et assommé. Mme Brentwood racontera quelques heures plus tard à l’un de nos correspondants qu’une chose avait bondit de l’obscurité d’une ruelle sur son agresseur et l’avait rossé. Ce n’était pas un homme mais une bête pour reprendre ses propres paroles. Le reste de la semaine fut assez agité. La police réussit enfin à mettre la main sur Bud Willard, le braqueur des magasins de spiritueux qui avait déjà détroussé 14 commerçants dans le centre-ville. Impossible de mettre la main sur lui car il prenait toujours adroitement la fuite en voiture et s’était fait la spécialité de semer les voitures du GCPD. 5 minutes après son tout dernier braquage, on le retrouva affalé sur le trottoir comme terrorisé, sa voiture accidenté avait été comme broyé. Willard une fois au poste dira dans sa déposition qu’un bolide monstrueux, noir et plein d’ailerons l’avait pris en chasse avant de l’envoyer dans le décor. Moins d’une heure plus tard dans un immeuble abandonné de Slauson, la police retrouvait le kidnappeur de la petite Lisa Janeway (8 ans) enlevé 2 jours plus tôt. L’homme était inconscient et accroché au mur délabré par une série de shurikens noirs en forme de chauve-souris. Avant de rejoindre ses parents saine et sauve, l’enfant racontera à la police qu’un chevalier tout noir était venu la sauver. Pendant plus d’une semaine la police se retrouva
Par Alexander Knox, rédacteur en chef du Gotham Globe
Page 1

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Knox



Messages : 100

Age du joueur : 28

Date d'inscription : 11/10/2011

Localisation : La salle de rédaction du Gotham Globe


MessageSujet: Re: Le Gotham Globe, journal de Gotham City   Dim 26 Fév - 11:37

Le « Pingouin » sème la confusion dans le crime organisé
Cette semaine a été marqué par le « massacre des pressings » comme on l’a déjà surnommé dans un journal concurrent dont nous tairons le nom. Une sorte de règlement de compte violent a éclaté entre Arlington Road et
.
Personne n’a prêté fois à ce témoignage farfelu jusqu’à ce qu’une quinzaine de témoins confirment ces faits (ajouté à celui de personnes présentes dans une salle de jeu clandestine au moment d’un braquage). Une hallucination collective ? Le sergent du GCPD, Harvey Bullock nous a contactés pour nous livrer son témoignage virulent à propos de l’affaire. Selon lui, le responsable de ces fusillades serait un aristocrate qui ambitionne de se poser comme principal concurrent de la Mafia à Gotham. Il n’a pas été en mesure de nous livrer son identité, mais l’a systématiquement surnommé : « Pingouin » avec beaucoup de mépris. Faute de mieux, nous adopterons ce sobriquet concernant ce tueur en attendant de connaître sa véritable identité. Bullock est allé plus loin en essayant de nous convaincre d’une théorie de complot selon laquelle les forces de l’ordre tenteraient de protéger le Pingouin dans un but crapuleux afin de servir de fusible contre la Mafia. Notre policier a même lancé une accusation cinglante, accusant le Pingouin d’être responsable de l’assassinat du boxeur Sonny Tyson qui pour lui n’est pas un suicide. Il aurait été jeté du sommet d’un immeuble. L’affaire du Pingouin est pour l’instant très confuse. Reste à voir la réaction de la Mafia.
Wendell Avenue dans la nuit de Samedi à Dimanche qui a vu la mort de plusieurs criminels soupçonnés d’être employés par Ralph Kafesjian, une personnalité controversé, accusé de trafic de stupéfiant et supposé rival de la mafia d’après des sources au sein de la police. Il n’a fallu que quelques heures pour que Ralph et son fils le brutal Tommy, ancien détenus de la prison de Blackgate, ainsi que tous leurs employés se fassent massacrer dans les pressings qui leur appartenaient. Rien de bien anormal dans la guerre des gangs actuels nous direz-vous. Sauf que cet acte sanglant ne fut la cause que d’un seul et unique individu au grand désarroi de la police. Nous ignorons encore qui est ce nouveau venu qui a fait une entrée retentissante dans le monde de la pègre, d’autant plus que le commissaire Loeb a refusé toute investigation à son encontre. On soupçonne déjà le fameux tueur d’être un porte-flingue des Falcone ou des Maronis venus faire le ménage. D’après les rares témoins qui ont assisté à une altercation entre lui et des agents des forces de l’ordre au volant d’une voiture, le mystérieux tueur était assez excentrique, il était vêtu d’un haut de forme et volait par l’intermédiaire d’un parapluie.
Par Alexander Knox, rédacteur en chef du Gotham Globe
Page 1

Lien vers le sujet RP concerné: Aristocrate-cambrioleur

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Knox



Messages : 100

Age du joueur : 28

Date d'inscription : 11/10/2011

Localisation : La salle de rédaction du Gotham Globe


MessageSujet: Re: Le Gotham Globe, journal de Gotham City   Mar 27 Mar - 14:22

Cambriolage de grande ampleur à Wayne Enterprise
Vendredi soir un orage menaçait la ville. Il n’y aura pas eu d’éclairs, en revanche, un orage d’une toute autre nature a frappé la Wayne Tower : un braquage sanglant. La fameuse Gotham City Bank avait souvent été attaqué par le crime
.
Les hommes de la brigade de la répression des vols qui sont également sur l’affaire ont répondus à nos questions en arborant fièrement leur badge et leurs épingles de cravates ornées du chiffre 211, le numéro de l’article du code pénal désignant le vol à main armée. Ils n’ont pas caché leurs inquiétudes à propos de leur cible : l’un utilise des gaz toxiques et l’autre donne ses victimes en pâtures à un condor géant.

« Le braquage Wayne» c’est ainsi qu’on l’appelle dans la salle de permanence de leur brigade. « L’attaque a été préparé dans les moindres détails » commente Gordon. « Il faut à tout prix que l’on trouve de quelle façon ils se sont procurés toutes ces bêtes pour mener leur assaut. Plus important encore, qu’ont-ils dérobé exactement lors du saccage du laboratoire ? » Le lieutenant Gordon boit une gorgée de café avant de poursuivre : « Un gaz toxique a été utilisé, a-t-on affaire à des terroristes et à une menace bactériologique ? ». La principale victime du cambriolage, d’un point de vue financier, le milliardaire Bruce Wayne n’a pas répondus à nos questions. La police, quelque peu à court d’idée dans la piste des oiseaux de proie s’est adressé au principal expert de Gotham en matière d’ornithologie, Oswald Cobblepot, celui-ci a garanti au capitaine de la brigade criminelle qu’il fournirait toute l’aide nécessaire pour retrouver la trace des fameux oiseaux assassins. Mr Cobblepot a eu l’amabilité de nous recevoir dans les luxueux salons du grand hôtel Cassius. En lui demandant si selon lui Batman était l’un de ces oiseaux meurtrier ou l’un des criminels masqués qui auraient attaqué la Wayne Tower, il nous a répondus : « Je n’arrive pas à m’imaginer Batman commettre un crime plus compliqué qu’un vol de sac à main à l’arraché, c’est une nuisance, mais vraiment sous-doué». Nous laisserons maintenant le mot de la fin au sergent Harvey Bullock qui s’est juré de mettre la main sur les braqueurs. « Dîtes ceci de ma part à ces deux fous en costume, quand mon revolver lâche une balle, il n’y a pas moyen de la retenir. »
organisé, mais pour la première fois dans les annales de la ville, c’est à notre grande surprise sa principale société et surtout son plus haut gratte-ciel qui ont été victime de la prédation des criminels. Plusieurs centaines de milliers de dollars en grosses coupures, des lingots d’or et des objets d’arts d’une valeur inestimable ont été dérobés. Mais ce n’est rien comparé aux dégâts humains et matériels dont a été victime Wayne Enterprise et les forces de polices de la ville. Les enquêteurs n’ont toujours pas élucidés l’affaire, les cambrioleurs étant costumés, il est quasiment impossible de les identifier et il n’y a aucun témoin au vu du nombre de morts élevés qu’ils ont causés à l’intérieur du bâtiment. En s’aidant de chiens d’attaques et d’oiseaux de proies en tout genre, ils ont déclenché un abominable massacre à travers les étages, vigiles de la sécurité et commandos du SWAT ont péri en nombre alors que les cambrioleurs ont saccagés le bureau de Bruce Wayne au dernier étage du building et même les laboratoires.

Cette sinistre affaire ne trouvera aucune conclusion favorable selon le commissaire Loeb. « Pas exactement » nous a déclaré le lieutenant James Gordon depuis son bureau du commissariat central. On n’ergote pas avec le lieutenant Gordon sur le moindre détail concernant l’affaire sur laquelle il a insisté auprès du capitaine de la Brigade criminelle afin qu’elle lui soit confié. C’est avec ténacité que le lieutenant est parvenu à se faire détacher quelques inspecteurs pour traquer les responsables du cambriolage. La détermination de Gordon à résoudre les affaires concernant ces nouveaux criminels masqués ou costumés aux méthodes brutales et peu orthodoxes ne cesse de surprendre la ville. Le lieutenant nous confiera à ce propos : « Il faut les stopper en priorité, bien qu’ils soient marginaux, les dégâts que ces individu masqués provoquent sont supérieur à ceux de la Mafia, nous devons en faire une priorité avant qu’il ne soit trop tard, d’autant plus que leur nombre est en net augmentation ». Impossible de ne pas prendre au sérieux le lieutenant James Gordon qui dans l’exercice de ses fonctions a arrêté 18 criminels.

Le sergent Harvey Bullock a également commenté les évènements affreux du braquage. Il espère de tout cœur être celui qui arrêtera les « tarés » comme il les appelle. « Quand mon revolver lâche une balle, il n’y a pas moyen de la retenir, ces dingues en costumes de carnaval qui assassinent des gens vont l’apprendre à leur dépend. » Cette répartie amusante cache les conditions de travail particulièrement difficiles des agents de police de notre ville, ils sont couramment confrontés à des criminels armés et dangereux.
Par Alexander Knox, rédacteur en chef du Gotham Globe
Page 1

Lien vers le sujet RP concerné: Minuit à Gotham

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Knox



Messages : 100

Age du joueur : 28

Date d'inscription : 11/10/2011

Localisation : La salle de rédaction du Gotham Globe


MessageSujet: Re: Le Gotham Globe, journal de Gotham City   Sam 31 Mar - 20:25

Incidents autours d’Axis Chemicals
D’étranges évènements ont marqué le mouvement de grève et les manifestations qui ont frappé la plus grande usine de produit chimiques de Gotham City. Coïncidences ?

.
pour une fête costumée. Les victimes seront conduites à l’asile d’Arkham où l’on tente de déterminer quels sont les causes de leurs crises de paniques particulièrement virulentes. D’après une analyse de leur sang, ils auraient respiré un gaz hallucinogène. Le même qui avait frappé des agents de police lors du récent cambriolage de la Wayne Tower. Aurait-on affaire au même criminel terroriste ? La police semble en être convaincue. Le suspect serait-il un anticapitaliste qui après s’être attaqué à Wayne s’en est pris à Axis ? La série ne s’arrête pas là. Linda Axis, sœur de Trevor est retrouvé morte. Cause de sa mort ? Suicide par overdose de médicament. A moins que ce ne soit un assassinat déguisé ? Le conférencier Dick Ashcroft, remarqué l’année dernière à Metropolis pour ses attaques contre l’écologie a été lui aussi enfermé à Arkham et ne semble enfermé dans un délire paranoïde et une fixation sur un « Epouvantail ». Trevor Axis enfin victime d’un grave infarctus cumulé à une exposition à des vapeurs toxiques s’est retrouvé durablement handicapé au point qu’il s’est fait déposséder de son usine. Il semble que sa santé mentale ait elle aussi été atteinte. Il aurait développé une phobie des plantes vertes et des environnements naturels riches en végétations.

Et il semble que ce ne soit pas la fin de cette crise entre écologiste et industriels car déjà on soupçonne le mouvement de vouloir s’attaquer à Daguett le nouveau symbole de l’industrie lourde à Gotham maintenant qu’Axis a disparu de la scène. On murmure qu’au FBI on aurait déjà ouvert un dossier à propos de Pamela Isley et qu’elle serait surveillée par les autorités. « Une perte de temps » aurait clamé Harvey Dent dans les couloirs du palais de justice de la ville. « La Mafia est la priorité, l’éco-terrorisme quand bien même il existerait n’est pas la véritable menace qui pèse sur Gotham ». Pour notre part, on s’interroge encore sur les objectifs assez flous de Pamela Isley. Jusqu’où sera-t-elle prête à aller pour sauver la ville de la pollution ?
La pollution de Gotham a atteint des proportions gigantesques, c’est un constat pour tout le monde. Et les usines de la ville sont insalubres et dangereusement polluantes. La municipalité reste aveugle et sourde face à cet état de fait. Ce qui explique la facilité déconcertante avec laquelle une scientifique partisante de l’écologie radicale a pu organiser et mener un mouvement de grande ampleur qui s’est attaqué à l’usine la plus emblématique de notre ville : Axis Chemicals, propriété du controversé Trevor Axis, principal industriel de la ville devant Roland Daguett mais pas encore assez pour dépasser les plus grosses fortunes de la ville comme Bruce Wayne et Max Schreck. Ex-propriété pourrait-on dire car Trevor Axis n’est pas sortis indemne des étranges incidents qui ont frappé sa société et il a tout perdus aujourd’hui au profit de Daguett son éternel rival en affaire.

Personne ne l’avait vu venir, il semblait impensable au premier abord qu’Isley la trouble-fête puisse monter une contestation efficace contre le lobby industriel de Gotham. Elle y est parvenue en mobilisant des foules immenses issues aussi bien de la classe moyenne que des ouvriers du secteur très concernés par les maladies dégénératives et les cancers provoqués par ces usines. On a même vu des casseurs de grèves de la Mafia ou des contremaîtres d’Axis connus pour leur casier judiciaire chargé se joindre de tout cœur au mouvement d’Isley. « C’est à n’y rien comprendre. » Dira un sociologue. « Par quelle méthode une personne aussi fade et sans charisme que cette femme intransigeante a-t-elle pu donner naissance à une telle fascination et une telle effervescence parmi cette masse de gens ? ». Les tensions autour de la grève, de ses manifestations et des discours avaient atteint une si grande importance que pendant un temps la croisade écologiste de la « Reine Verte » comme l’ont surnommé ses partisans a éclipsé dans les médias la croisade judiciaire d’Harvey Dent le « Chevalier Blanc ». Les problèmes autours de l’usine n’étaient que politiques, hélas en une seule nuit ils sont devenus criminels.

Dans la nuit de Jeudi à Vendredi, une série de mort violentes et d’accès de folie s’est emparé de plusieurs personnes liées à Axis Chemicals. Le manifestant écologiste Doug Straffenbaüm, l’une des têtes de proue du mouvement est assassinée avec une rare violence près de son restaurant. Quelques heures plus tard, un accident chimique éclate à l’intérieur d’Axis Chemicals et frappe une vingtaine de convives invités par le dirigeant du complexe
Par Alexander Knox, rédacteur en chef du Gotham Globe
Page 1

Lien vers le sujet RP concerné: La Reine Verte

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Knox



Messages : 100

Age du joueur : 28

Date d'inscription : 11/10/2011

Localisation : La salle de rédaction du Gotham Globe


MessageSujet: Re: Le Gotham Globe, journal de Gotham City   Mer 11 Avr - 16:31

Un milliardaire est enfermé à l’asile d’Arkham
Mais qu’a-t-il bien pu arriver à Maximilian Zeus pour qu’il tombe dans une furie meurtrière sans nom ? Tout le monde connait Zeus, le magnat de l’immobilier de Gotham à qui l’on doit de
.
réfugier dans un monde qui n’appartenait qu’à lui ». On découvrira bien plus tard que Maxie Zeus avait mis sa disparition à profit pour développer des technologies électriques dangereuses et entreprendre la construction d’un grand temple grec au sommet de l’un de ses buildings.

C’est au cours d’une réception de la jet-set donné par le défunt Jesse Willard que Maxie Zeus s’est mis à assassiner des gens par électrocution. Il a brièvement capturé Rakel Peleonor, l’une des plus riches héritières de la ville ainsi que Bruce Wayne son ancien ami. Plus tard Zeus a été arrêté dans l’Olympus, le night-club qu’il avait ouvert il y a 6 ans maintenant. Batman a été retrouvé lui aussi sur les lieux mais a faussé compagnie à la police en prenant la fuite dans un Tank. Zeus est actuellement détenu à l’asile d’Arkham. Le directeur Jeremiah Arkham l’a soumis à un traitement radical par électrochoc qui semble avoir encore plus perturbé sa raison. Le témoignage de Peleonor a permis la découverte d’une succession de kidnapping et de meurtre dont le milliardaire fou était l’instigateur. D’une façon plus globale, la chute dans la folie de Maxie Zeus n’est pas sans rappeler l’apparition de criminel costumé inquiétants dont les objectifs sont difficiles à comprendre. On s’interroge encore sur cet étrange phénomène.
nombreux édifices, tout particulièrement des buildings. Personnage plein de charmes et grand ami des médias par le passé. Pendant plusieurs années, le jeune milliardaire avait fait rêver les amateurs de glamour grâce au couple de rêve qu’il formait avec sa femme. Mais depuis quelques temps, « Maxie » comme tous ses proches le surnommait affectueusement, avait disparu de la scène du monde des affaires et apparaissait peu en public. Reclus dans ses diverses propriétés, il n’apparaissait guère plus que pour quelques réceptions où il arborait un air taciturne et inaccessible. L’un de ses anciens meilleurs amis, Bruce Wayne, la principale fortune de la ville, dira à ce propos : « C’est à n’y rien comprendre, c’était un bon époux, un homme sincère et un beau jour il s’est retiré du monde. Il a connus de nombreux problèmes judiciaires car avec ses acquisitions immobilières démesurées, il est tombé sous le coup de plusieurs lois antitrust. On ne comptait plus les assignations à comparaître que les juges lui envoyaient. Ça n’avait pas entamé sa fortune ni sa santé mentale, mais ça avait miné son moral et ses rêve de bâtisseur, il a fui la réalité et s’est tourné vers l’imaginaire et la mythologie pour se
Par Alexander Knox, rédacteur en chef du Gotham Globe
Page 1

Lien vers le sujet RP concerné: Alter-Ego

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Knox



Messages : 100

Age du joueur : 28

Date d'inscription : 11/10/2011

Localisation : La salle de rédaction du Gotham Globe


MessageSujet: Re: Le Gotham Globe, journal de Gotham City   Mer 11 Avr - 16:41

Le Joker enfin arrêté, Gotham City est sauvé
Le terroriste qui avait isolé notre ville du reste du monde en explosant tous les ponts la reliant au continent et qui avait ensuite orchestré un chaos sans nom en encourageant des émeutes, a enfin été
.
Après avoir joué des poings contre d’innombrables émeutiers, le personnage aux intentions troubles à disparut. On sait désormais que Batman est bien un être humain déguisé en chauve-souris et non une bête sauvage. Le maire Hamilton Hill a failli mourir lors des affrontements et a eu la vie sauve uniquement grâce à l’intervention courageuse d’un brave citoyen, Oswald Cobblepot. Cet homme a été nommé citoyen d’honneur et on soupçonne le maire de vouloir lui remettre une médaille.

Tout est bien qui finit bien pourrait-on dire. Mais si le Joker est dans une cellule capitonné, sa complice Harley Quinn court toujours, Batman aussi. Il sera difficile d’oublier les centaines de morts violentes provoqués par les actes terroristes du clown criminel. Deux grandes pertes parmi les défunts sont à déplorer plus que tout autre. En tout premier la mort du commissaire Jeff Loeb, qui a péri en direct des mains du Joker sous les yeux de milliers de téléspectateurs et enfin la mort de Victor Fries, le scientifique le plus en vue de Gotham a qui avait été décerné la lourde tâche de trouver un antidote au gaz toxique du Joker. Il n’en aura pas eu l’occasion, des émeutiers avaient assaillit la société dans laquelle il se trouvait et dans la confusion, il est mort accidentellement. Les enterrements de ces deux grandes personnalités ont eu lieu à 4 jours d’intervalles. L’enterrement de Victor Fries a bénéficié de l’éloge funéraire de Ferris Boyle, son employeur qui fut salué par les vifs applaudissements des personnes présentes.

Les dernières nouvelles en dates sont confirmées : c’est Wayne Enterprise qui va rebâtir gratuitement tous les ponts détruits par le Joker et réparer les dégâts occasionnés dans la ville par les émeutes. Quant à l’attribution du poste de commissaire de Gotham City, à notre grande surprise, c’est un illustre inconnu des médias qui vient de prendre la tête de la police. Les capitaines des brigades criminelles, narcotiques, mœurs et patrouilles étant tous assassinés dans les rues et les émeutes au cours de ces tragiques évènements, le maire a du se tourner en urgence vers les quelques lieutenants de police qui avaient dû assumer la direction des forces de l’ordre pendant le chaos général. C’est sur l’insistance du procureur général Harvey Dent que le maire a choisi comme nouveau commissaire, le lieutenant James Gordon qui s’était distingué comme l’un des rares officiers à n’avoir jamais subi des accusations de corruption et à avoir connus un certain succès dans la lutte contre la Mafia. Nous lui souhaitons bien du courage pour assumer sa nouvelle fonction.
capturé il y a peu par les forces de l’ordre qui ont donné l’assaut à la grande tour du Gotham City News où le Joker s’était retranché avec ses complices. Selon le chef actuel des commandos du SWAT, ses troupes après avoir été dans l’impasse pendant plusieurs jours à cause des difficultés à pénétrer dans les lieux et de la menace du gaz toxique déployé par les terroristes, ont pu s’infiltrer par un chemin détourné qui leur a été indiqué par un message anonyme. A l’intérieur, ils ont pu procéder facilement à l’arrestation des criminels et ont constaté que les otages avaient déjà été sauvés par un mystérieux individu qui semble avoir voulu faire justice lui-même en s’attaquant au leader de l’attaque.

Le Joker a été interné dans l’asile d’Arkham et prit en charge par le directeur de l’établissement en personne, l’illustre docteur Jeremiah Arkham. Il a refusé de répondre à nos questions et a laissé entendre aux autorités que le psychopathe semble simuler la folie et n’a aucune mémoire de son passé. Il passe son temps à inventer une histoire chaque jour sur ses origines. On a toujours pas réussit à déterminer l’identité du Joker et vraisemblablement, nous ne connaitrons jamais les raisons qui l’ont poussé à provoquer ce déchainement de violence à travers la ville.

Car si la sinistre affaire du Gotham City News a connus une issue heureuse avant que ce groupe criminel de clowns ait pu mettre ses menaces bactériologiques à exécutions et qu’ils aient exécuté la totalité des otages, il n’en a pas été de mêmes dans d’autres endroits de la ville.

Un groupe marginal de sbires du Joker s’était emparé de la station d’épuration des eaux de la ville et avait coupé l’eau, provoquant ainsi une pénurie particulièrement dommageable pour la population (on retrouvera plus tard une sorte de laboratoire clandestin avec des produits chimiques, on soupçonne le Joker d’avoir voulu empoisonner sans succès les conduites d’eau de la ville). D’innombrables citoyens en colère ont alors pillé les magasins. Ces émeutes de la soif et même de la faim avec d’autres denrées qui commençaient à manquer ont atteint leur paroxysme lors d’un grand regroupement de plusieurs centaines de personnes devant l’hôtel de ville dans le but avouer de piller le bâtiment et de lyncher le maire Hamilton Hill désigné comme bouc émissaire de cette tragique situation. Les forces de l’ordre protégeant le siège de la municipalité ont été totalement débordées. C’est dans cette situation improbable qu’est apparu Batman au grand jour pour la toute première fois.
Par Alexander Knox, rédacteur en chef du Gotham Globe
Page 1

Lien vers les sujets RP concernés:

Event-1: The Killing Joke (prologue)

Event1: Mission 1 -L'hôtel de ville dans la tourmente

Event1: Mission 2 - GothCorp

Event1: Mission 3 - Dark Water

Event1: Mission 4 - The Joker's show.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Knox



Messages : 100

Age du joueur : 28

Date d'inscription : 11/10/2011

Localisation : La salle de rédaction du Gotham Globe


MessageSujet: Re: Le Gotham Globe, journal de Gotham City   Mer 11 Avr - 17:10

Harvey Dent enquête dans le milieu de la boxe professionnelle
Un porte-parole du bureau du procureur de Gotham City a annoncé hier que les agents fédéraux enquêtaient dans le milieu sportif de Gotham « noyauté par la pègre » afin d’obtenir l’inculpation
.
trouvent James Douglas, poids moyen célèbre et attraction régulière du Garden, classé n°8 par Ring Magazine et ancien champion amateur des USA, ainsi que Clay Thornton, ancien champion des poids lourds d’Amérique du Nord, qui travaille désormais comme croupier à une table de poker du Gotham Casino. Dans un communiqué de presse émanant du département de la justice, les deux témoins sont décrits comme prêt à coopérer. Lors d’une interview à la sortie du tribunal, Dent nous a confié : « Cette enquête n’en est encore qu’à ses balbutiements, mais nous avons toutes les raisons de croire qu’elle sera concluante et couronnée de succès. Je mettrais fin au racket de la boxe à Gotham. La Mafia est un cancer dont les tentacules se raccrochent à toute la ville, il faut nous en débarrasser. Mes prédécesseurs n’ont jamais cherché à faire une enquête approfondie sur le crime organisé à Gotham. Il est grand temps de faire tomber Falcone et Maroni. Le témoin Thornton m’a aussi donné l’assurance que les malversations dans le milieu de la boxe sont loin d’être les seuls renseignements dont il ait eut vent, susceptible d’aboutir à une action judiciaire punitive de très grande ampleur. »
des supposés parrains de la Mafia Carmine Falcone et Salvatore Maroni devant le grand jury.

L’événement n’est pas très étonnant quand on sait qu’autrefois, avant de devenir procureur, Dent avait été avocat dans la commission d’enquête sur les rackets du crime organisé dans le New Jersey. Dent a aussi déclaré que les enquêteurs du département de la justice, sur la foi de renseignements fournis par des informateurs anonymes (on soupçonne Batman mais Dent à démentit catégoriquement) étaient en train d’établir un lourd dossier d’accusation à l’encontre de Salvatore Maroni. Le bruit court que Maroni a tenté de racheter de force les contrats d’un certain nombre de boxeurs de notre ville à coup de chantage, de corruption et d’intimidation dans le but d’organiser des combats truqués au Gotham Square Garden. Parmi les personnes actuellement entendues par les autorités et sous bonnes gardes, se
Par Alexander Knox, rédacteur en chef du Gotham Globe
Page 1

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Knox



Messages : 100

Age du joueur : 28

Date d'inscription : 11/10/2011

Localisation : La salle de rédaction du Gotham Globe


MessageSujet: Re: Le Gotham Globe, journal de Gotham City   Mer 11 Avr - 17:13

Harvey Dent, accusé de manœuvres politiques
L’annonce de la grande enquête sur le milieu de la boxe a été accueillie avec un certain scepticisme. « Je n’y croirais que lorsque le grand jury remettra des demandes d’inculpations fermes, Ce ne sont pas
.
Il fait uniquement ça par intérêt et en plus il estime que la police est incapable de l’aider à arrêter le crime que seul Batman le peut. » Le procureur Harvey Dent, s’est refusé à tout commentaire sur ces allégations mais un allié de dernière minute a pris sa défense avec une certaine énergie. Le tout nouveau commissaire James Gordon s’est exprimé en ces termes : « Depuis des années les services de polices de notre ville n’ont pas été capable de maintenir l’ordre dans toutes les juridictions de Gotham, l’ancien procureur était à la solde du crime, je comprends tout à fait Dent et je le soutiens. La position du maire qui voulait ne pas s’en mêler est moralement indéfendable, il faut débarrasser Gotham City du crime. Dent s’est avéré par le passé un adversaire déterminé de la Mafia, je sais qu’il ira jusqu’au bout. J’applaudis notre procureur qui a pris une décision courageuse. »
deux témoins qui garantissent la réussite d’une enquête et je me méfie de toutes les grandes déclarations faites à la presse, ce ne sont que des grands coups de pub de Dent à sa propre gloire !» a déclaré Carmine Falcone depuis sa villa familiale. Un avocat qui souhaite rester anonyme a déclaré : « C’est de la politique pure et simple, Dent fait sa propre promotion dans le but de se faire bien voir de la municipalité et je me suis laissé dire qu’il allait postuler aux fonctions de procureur général de Metropolis voire même de tout l’état du New Jersey, comme si Gotham ne lui suffisait pas.
Par Alexander Knox, rédacteur en chef du Gotham Globe
Page 1

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Knox



Messages : 100

Age du joueur : 28

Date d'inscription : 11/10/2011

Localisation : La salle de rédaction du Gotham Globe


MessageSujet: Re: Le Gotham Globe, journal de Gotham City   Mer 11 Avr - 17:14

Le procureur annonce l’ouverture d’une nouvelle enquête sur les rackets de la Mafia
Ce matin, dans une brève déclaration aux termes choisis, le procureur Harvey Dent a annoncé que des enquêteurs du département de la justice allaient bientôt déclencher leurs investigations
.
et l’usage illégaux de juke-box, machines à sous et autres. Qu’il examinerait en détails le bien-fondé des rumeurs selon lesquelles, des policiers corrompus laissaient libre cours au vice dans les quartiers et enquêtent rarement sur les crimes de la Mafia. Harvey Dent s’est refusé à répondre aux questions des journalistes en indiquant néanmoins que sa force spéciale d’investigation comprendrait 4 procureurs chargés des instructions, venus en renfort de Metropolis, d’au moins une douzaine d’agents du FBI trié sur le volet. Il a conclu sa conférence de presse en déclarant qu’il avait avec lui le soutien inconditionnel du commissaire Gordon même si la plupart des flics touchés par la corruption et la peur sont opposés à lui.
« détaillées, minutieuses, complexes et fouillées » sur l’étendue des rackets de la Mafia en vue d’établir l’existence d’une conspiration criminelle et il a ajouté que son but était de présenter des preuves convaincantes à un grand jury fédéral constitué pour l’occasion, sans cacher qu’il attendait de ce dernier des inculpations majeures. Le procureur a précisé que son enquête de fond engloberait des crimes aussi variés que le trafic de stupéfiant, la pratique
Par Alexander Knox, rédacteur en chef du Gotham Globe
Page 1

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Knox



Messages : 100

Age du joueur : 28

Date d'inscription : 11/10/2011

Localisation : La salle de rédaction du Gotham Globe


MessageSujet: Re: Le Gotham Globe, journal de Gotham City   Mer 11 Avr - 17:16

Un serial Killer sévit dans notre ville
Lettre ouverte de la rédaction du Gotham Globe aux services de police de Gotham City :

Cher GCPD,
.
plus leur assassin sera recherché. Et si trois pauvres sans-abris se font frire vivant par un fou bon pour l’asile d’Arkham, ce n’est pas notre tout nouveau commissaire Gordon et son allié le grand Harvey Dent qui vont perdre leur temps et leur énergie à monter une enquête de grande envergure, trop occupé qu’ils sont en ce moment à s’attaquer à la Mafia.

Souvent, il suffit d’un petit nom qui accroche l’œil et l’oreille pour attirer la conscience du public sur une salle affaire criminelle, créant ainsi une clameur nécessaire pour demander justice. En conséquence, le Gotham Globe baptise ce monstre meurtrier anonyme « Le Feu Follet Fou » et demande au Gotham City Police Department de le retrouver avant de lui arranger un rancard bien brûlant avec la chaise électrique dans le couloir de la mort de la prison de Blackgate.

La rédaction du Gotham Globe

Ouvrez l’œil chers lecteurs, de nouveaux renseignements ne vont pas tarder sur le Feu Follet Fou et n’oubliez pas, c’est ici que vous l’avez lu en premier !
Récemment, trois sans-abris, des pauvres clochards anonymes et alcooliques, ont été retrouvés immolés par le feu dans des maisons abandonnées de la zone industrielle le soir d’Halloween. On s’est laissé dire que le tueur qui court toujours avait une certaine fascination pour le feu et aimait à brûler vif ses victimes. La presse n’a accordé à ces meurtres aussi affreux qu’abominables qu’une attention très légère. Seul un tabloïd à scandale dont nous tairons le nom, semble se préoccuper du fait que trois des plus misérables citoyens de Gotham ont finis leur vie de cette façon ignoble (par pur soucis du sensationnel qui fait vendre bien entendus). Il n’a pas été fait appel à la brigade criminelle du GCPD dans le cadre de l’enquête. Pour l’instant, l’affaire est entre les mains de la division de police chargée de la zone industrielle, confiée à la charge de deux inspecteurs, pas un de plus. Vous savez bien que ce qui fait l’enquête c’est la notoriété des victimes, plus ils sont connus,
Par Alexander Knox, rédacteur en chef du Gotham Globe
Page 1

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Knox



Messages : 100

Age du joueur : 28

Date d'inscription : 11/10/2011

Localisation : La salle de rédaction du Gotham Globe


MessageSujet: Re: Le Gotham Globe, journal de Gotham City   Mer 11 Avr - 17:19

Le Feu Follet Fou, nouvelle terreur de Gotham City
Après le grand attentat orchestré par le Joker sur la ville, le calme était revenu, toute l’attention se portait sur la croisade d’Harvey Dent contre la Mafia. Mais depuis peu, sa guerre contre le crime
.
usine va pousser les forces de l’ordre à faire du serial killer l’ennemi public n°1. Mais ça ne suffira pas puisque dès cette annonce, l’officier de police Daniel Muirfield qui avait déjà fait parler de lui dans une affaire de corruption est retrouvé brûlé dans une décharge. Batman en personne retrouvera le corps souillé par le feu du mafieux Umberto Pasquali dans la forêt aux abords de Gotham. Il déposera discrètement le cadavre devant le commissariat avec un mot à l’intention du commissaire Gordon. Le maire Hamilton Hill parle même d’instaurer un couvre-feu lorsque l’on découvre le corps du petit Michail Kleist âgé de seulement 8 ans. Mesure qui fait sourire et qui relève du gag dans une ville gigantesque comme Gotham qui compte des millions d’habitants. Harvey Dent finiras par donner la priorité au Feu Follet Fou au détriment de Carmine Falcone et Salvatore Maroni lorsqu’un touriste allemand, Reinhardt Willebrand sera lui aussi victime du serial killer. Une manifestation contre la police s’est déroulé il y a trois jours dans le centre-ville suite à l’incapacité des forces de l’ordre à protéger la ville du meurtrier. C’était le scandale de la mort de la prostituée Carol Neilton qui avait provoqué ce mouvement. En effet elle était la seule à être encore en vie après avoir été immolée par le Feu Follet Fou. Elle est décédée de ses graves brûlures au service des urgences de l’hôpital général sans que les policiers n’aient pu tirer quoi que ce soit d’elle. Et nous venons d’apprendre qu’hier soir, on a retrouvé un nouveau corps calciné dans un chantier de construction, mais il n’a pas encore été identifié. Cette sinistre période a déjà été surnommé « Le Long Halloween» par les médias car la terreur qui a commencé lors de la fête des citrouilles n’est toujours pas retombé sur la ville.
est passée en second plan dans l’esprit du public à cause d’une série de meurtre effroyable qui a commencé à partir d’Halloween dernier. De nombreux citoyens enlevés chez eux en pleine nuit sont ensuite retrouvé mort brûlé vif le lendemain. Le psychopathe désormais surnommé par tout le monde sous le surnom de Feu Follet Fou avait commencé modestement ses carnages en assassinant par le feu des sans-abris, personne n’en avait tenus compte, mais après qu’il ait immolé par le feu des gens faisant partis de la Mafia ou des forces de l’ordre, il est devenus l’ennemi public n°1. Voici la liste de ses victimes les plus récentes :

Les époux Thomas et Jill Fischer, respectivement infirmier et secrétaire, les cadavres calcinés ont été ramené chez eux. L’agent de police Todd Milard, retrouvé brûlé sur son itinéraire de patrouille. Randall Loring, un inspecteur retrouvé mort dans les mêmes circonstances dès le lendemain sur une route à la sortie de Gotham. Hazelli Giuseppo, criminel soupçonné d’appartenir à la famille Falcone retrouvé calciné à l’entrée d’un centre commercial à 6 heures du matin. Roberto Roveri, proche de Maroni, retrouvé avec les mêmes stigmates dans la cour de livraison d’un restaurant italien. Suivis ensuite de Timothy Bay, Janet Cahill et Mary Briscoe, trois étudiants retrouvés incinérés sur le campus de l’université de médecine de Gotham. C’est avec la mort de Farinecci de Fazio (un associé connus de Falcone) dans Robinson Park que la Mafia va lancer un contrat sur la tête du Feu Follet Fou. La découverte tardive de l’inspectrice Kristine Ruley par ses collègues policiers sur le toit d’une
Par Alexander Knox, rédacteur en chef du Gotham Globe
Page 1

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Knox



Messages : 100

Age du joueur : 28

Date d'inscription : 11/10/2011

Localisation : La salle de rédaction du Gotham Globe


MessageSujet: Re: Le Gotham Globe, journal de Gotham City   Mer 13 Juin - 21:05

Le Feu Follet Fou est arrêté miraculeusement, la ville respire à nouveau
Le pyromane dément qui immolait par le feu ses victimes est finalement tombé grâce aux efforts de diverses sources à travers la ville pour retrouver sa trace. Le serial Killer du Long Halloween, n’était autre
.
Le père a contacté des criminels et leur a demandé d’assassiner ces témoins pour effacer les traces. Il a même tenté d’effacer son nom du registre des propriétés pour que personne ne puisse faire le lien entre sa famille et l’immeuble. Après vérifications, la police a découvert une part de vrai dans ces manœuvres frauduleuses sur les registres. Howard Plunkett Sr a rejoint son fils en prison.

L’affaire a permis de découvrir d’autres délits immobiliers accomplit par le patriarche. Il a été condamné à 20 ans de prison par un tribunal pour crimes par omissions, malversations et fraudes immobilières ainsi qu’associations de malfaiteurs. Incarcéré à Blackgate, l’aristocrate qui aimait trop son fils a été très vite assassiné par ses codétenus. Il a été retrouvé étranglé par les gardiens. Quant à Plunkett Jr, reconnu fou par un jury, il a été interné à vie dans l’aile de haute sécurité de l’asile d’Arkham et échappe de justesse à la chaise électrique. C’est à nouveau le directeur de l’asile, le psychiatre Jeremiah Arkham qui a pris en charge la thérapie du patient le plus célèbre du moment. Il en est arrivé à cette conclusion qu’il a bien voulu nous révéler : « Avec un père aristocrate qui aimait trop son fils, le Feu Follet Fou dérangé depuis toujours par une forme de schizophrénie infantile et un complexe morbide sur la pyromanie s’est sentit investit d’une toute puissance imaginaire et aidé par la fortune de son père, il a assouvit ses besoins primaires d’infliger la souffrance et la mort par les flammes ». Tout comme son père, Howard Plunkett Jr n’a pas survécu longtemps derrière les barreaux. Il s’est suicidé en s’étouffant, il a avalé sa propre langue. S’en est désormais finis du Feu Follet Fou et de cette sinistre affaire qui avait causé mort et désolation dans les rues de Gotham.
qu’Howard Plunkett Jr, le jeune héritier du richissime Howard Plunkett Sr.

C’est le Docteur Hugo Strange, l’un des plus éminents psychiatres de Gotham qui a d’abord soupçonné le rejeton Plunkett. Celui-ci avait été l’un de ses patients quand il pratiquait encore à l’asile d’Arkham. Plunkett y avait été interné pendant quelques temps suite à une dépression nerveuse. Le psychiatre avait remarqué la fascination du jeune homme pour les flammes et son excitation pour la décomposition par le feu et le plaisir intense qu’il y prenait en imaginant et décrivant avec forces détails les humains incinérés, leurs cris d’effroi et leurs chairs calcinés. Le docteur a fait le lien entre le Feu Follet Fou et son ancien patient. N’ayant aucune preuve à part ses doutes, il en a fait part à Rakel Peleonor, une journaliste d’investigation qui informera les autorités après avoir sauvé la mise à Strange qui avait manqué de se faire tuer par le Feu Follet Fou justement, un très curieux hasard…

Le commissaire Gordon est parvenus à dénicher le repère du dément, l’endroit sordide de la ville où il brulait vif ses victimes. Un lieu ignifugé et spécialement aménagé pour ses crimes. Gordon a très vite découvert que l’endroit a été construit par Plunkett Sr en personne. Le nom de la famille revenait un peu trop dans l’affaire et le fils héritier, devenu suspect numéro a été arrêté aussitôt. C’est une lettre anonyme qui enfoncera le clou et ne fera plus aucun doute sur la culpabilité de junior. Un immeuble appartenant à son père s’est effondré suite à un incendie que fiston aurait provoqué pour s’amuser. Il y a eu des morts et des témoins.
Par Alexander Knox, rédacteur en chef du Gotham Globe
Page 1

Lien vers les sujets RP concernés:

Event2: Mission 1 -Le monstre des égouts

Event2: Mission 2 -Le secret du cimetière

Event2: Mission 3 -Enquête dans les taudis

Event2: Mission 4 -Deal sur les docks

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Knox



Messages : 100

Age du joueur : 28

Date d'inscription : 11/10/2011

Localisation : La salle de rédaction du Gotham Globe


MessageSujet: Re: Le Gotham Globe, journal de Gotham City   Mer 13 Juin - 21:06

Harvey Dent provoque le procès de la décennie, la fin de Maroni est proche
C’est très difficile à croire mais c’est grâce à l’affaire du Feu Follet Fou que le procureur général de Gotham a pu mettre enfin la main sur la preuve indubitable qu’il lui manquait pour faire
.
jusqu’au fourgon carcéral alors qu’il était encore en pyjama et en pantoufle. Et ça sous les caméras télé qui avaient été prévenus fort opportunément à la dernière minute. Dent lui-même était présent lors de l’arrestation pour savourer l’humiliation publique infligée à son ennemi le plus virulent au sein de la Mafia, mais aussi pour triompher devant les médias présents. Les choses ne se sont pas vraiment déroulées comme il le souhaitait. Alors qu’il faisait une déclaration devant les caméras, il s’est fait copieusement insulté par les deux fils de Maroni qui avaient échangé des coups au préalable avec la police puis le garde du corps du parrain a balancé un détritus sur sa tête sous les rires des journalistes. Maroni lui-même juste avant d’être embarqué lui a clamé haut et fort qu’il avait mis la main sur son dossier psychiatrique pour le cas où et qu’il allait le dévoiler à toute la ville à titre de vengeance. Dent s’est aussitôt mit dans une rage folle. Le visage déformé par la colère, les gestes hystériques et adoptant une voix rauque et inquiétante qui n’était pas la sienne, il a violemment invectivé Maroni et s’en est pris à son garde du corps qu’il a tabassé avec une rare violence avant de le laisser inconscient sur le trottoir sous les yeux stupéfié de la presse et des agents du FBI. Dent a ensuite foncé sur Maroni avec les mêmes intentions hostiles mais en a été empêché à temps par ses collègues qui ont du se mettre à 5 sur lui pour le tenir sous contrôle. Les images ont fait la une de la presse et des journaux télévisés. L’image publique du procureur en est sortie un peu écorné. On se demande bien ce que le soi-disant dossier psychiatrique agité comme menace par Maroni pouvait contenir et en quoi cela a pu provoquer un tel accès de rage chez Dent.
tomber l’un des deux parrains de la Mafia de notre ville, le rival de Falcone : Sal « the Boss » Maroni.

La révélation sur la famille Plunkett, la perquisition de leur domicile, de leur société immobilière, de leurs comptes en banque et de leurs livres de comptes par les procureurs et les agents du FBI au service de Dent a permis la découverte de ces nouveaux éléments : Howard Plunkett Sr a fait fortune dans l’immobilier grâce à des dessous de table destinés aux gangsters. Achetant des matériaux pourris pour construire les maisons des taudis de la ville, il en a fait des pièges à incendie et à fuites de gaz. Ses bouges ont servi de prêtes noms à des sociétés bidons, il était ami avec Salvatore Maroni dont les sbires collectaient les loyers. Plunkett Sr était ami avec les conseillers municipaux corrompus, il a servi d’intermédiaire pour les pots de vin de la mafia aux autorités politiques, les contrôleurs d’impôts de la municipalité n’ont jamais fourré le nez dans ses livres de comptes.

Sautant sur cette manne tombée du ciel qui incriminait l’italo-américain, Dent a ordonné en moins de 24 h l’arrestation de Maroni et dans le plus grand secret afin qu’il ne puisse pas fuir la ville ou se réfugier dans une planque. Il n’en a même pas informé la police de Gotham à cause de la corruption pour ne pas qu’il y ait de fuites. Et donc à l’aube une cinquantaine d’agents du FBI venus de Metropolis pour l’occasion, ont encerclé et investit la grande demeure des Maronis. Ils ont sorti manu militari le parrain de son domicile et l’ont trainé
Par Alexander Knox, rédacteur en chef du Gotham Globe
Page 1

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Knox



Messages : 100

Age du joueur : 28

Date d'inscription : 11/10/2011

Localisation : La salle de rédaction du Gotham Globe


MessageSujet: Re: Le Gotham Globe, journal de Gotham City   Mer 13 Juin - 21:07

Harvey Dent défiguré lors du procès de sa vie !
Il l’a attendu pendant des années. Le clou de sa carrière, ça devait être un moment décisif pour la ville et le début de la chute de la Mafia, c’était le procès de la décennie, attendus par toute la ville. Le
.
Maroni a sorti un flacon d’acide de sa veste alors que Dent était proche de lui. Et il lui a jeté ce produit corrosif au visage. Le procureur s’est écroulé dans un hurlement effroyable, la moitié de son visage fumant. La salle a été évacuée et Harvey conduit en urgence à l’hôpital général. Maroni a été reconduit dans sa cellule du commissariat. A cause de l’interruption du procès il devra attendre derrière les barreaux d’être définitivement condamné par un autre procureur.

La ville est en deuil, elle a perdus Harvey Dent. La victime a fui la salle de réanimation où on l’avait installé après une intervention chirurgicale de plus de 3 heures au bloc opératoire. Il a disparu sans laisser un mot, sans laisser une seule trace. On soupçonne déjà le kidnapping ou l’assassinat. La police a été placée en alerte rouge. L’avenir de la ville apparait bien sombre sans Dent.
palais de justice de Gotham avait fait salle comble, des gens attendaient dehors car ils ne pouvaient rentrer à l’intérieur. Des dizaines de correspondant de presses couvraient l’évènement. Face aux preuves accablantes, rien ne pouvait empêcher la victoire de Dent. Le procès en était arrivé au moment que l’on attendait tous. Pour la première fois un parrain de la Mafia se trouvait face aux juges. La fin de Maroni allait entrainer par effet de domino celle de Falcone. C’était le moment le plus fort de l’audience. Maroni face à Dent chargé de l’interroger dans son réquisitoire. Et alors que toute la ville retenait son souffle, tout s’est achevé par la pire tragédie possible.
Par Alexander Knox, rédacteur en chef du Gotham Globe
Page 1

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Knox



Messages : 100

Age du joueur : 28

Date d'inscription : 11/10/2011

Localisation : La salle de rédaction du Gotham Globe


MessageSujet: Re: Le Gotham Globe, journal de Gotham City   Mer 13 Juin - 21:08

Combat de l’année au Gotham Square Garden
Gotham City a toujours été un haut lieu pugilistique mais jamais il n’avait accueilli une rencontre de cette importance. Le combat le plus attendus de l’année va se dérouler dans notre prestigieux stade.
.
amateur la plus réputé du circuit, il était monté sur le ring juste après la défaite de son poulain, le jeune talent Narduno. Il enjamba son corps étendus sur le ring et encore assommé sans faire attention à lui pour aller congratuler le vainqueur de la rencontre, l’immigré Jomo Kenyatta avec qui il a posé pour la photo avant de lui faire signer un contrat en blanc dès leur retour au vestiaire sous les appareils photos des journalistes.

Les deux sportifs vedettes viennent de recevoir les bourses de 22 millions de dollars pour Foreman et 16 millions pour Cleveland, des sommes record encore inédites pour un évènement sportif de cette envergure. Les deux athlètes ont débuté leur entrainement avant la rencontre il y a quelques semaines. Alors que le champion a choisis de s’entrainer dans les gymnases du campus de Gotham tous ouverts au public pour l’occasion, le challenger lui, a préféré s’entrainer en privée loin des regards de la foule pour pouvoir se concentrer sur sa préparation. Il avait choisis pour cela le ringside de Johnny Tocco l’une des salles d’entrainement les plus prisés des boxeurs de la ville et dont Oswald Cobblepot s’était porté acquéreur il y a peu. Un récent démêlé judiciaire a eu lieu entre l’organisateur du combat et le boxeur. En effet, Cobblepot avait facturé les journées d’entrainement de Cleveland à 100 dollars de l’heure. L’agitation autour du combat ne retomba pas puisque le propre manager de Cleveland a accusé Cobblepot devant la presse d’avoir tenté de corrompre son boxeur pour qu’il se couche dans le 5éme round après qu’il ait tout parié sur sa défaite auprès d’un bookmaker du Gotham Casino. Le manager a disparu mystérieusement le soir de son annonce et on l’a retrouvé noyé dans la baie de Gotham. Le capitaine d’un cargo a découvert son cadavre en remontant son ancre. La victime avait les mains enchainées et les pieds moulés dans du béton. L’enterrement du pauvre homme a eu lieu la semaine dernière, de nombreuses personnalités lui ont rendus hommage notamment Oswald Cobblepot qui réconforta les enfants du défunt en leur pinçant les joues devant les photographes de presse.
Le championnat du monde de boxe catégorie poids lourds. Le champion du monde en titre, Joe « The Killer » Foreman, va remettre sa couronne en jeu contre un jeune challenger issus de notre ville, Tony « The Punisher » Cleveland qui s’était fait remarqué aux derniers jeux olympiques en s’emparant de la médaille d’or. Un affrontement qui excite déjà tous les amateurs du ring, voyez plutôt : Foreman est du style à balancer ses gants à la volée et les étincelles partent jusqu’au premier rang lorsqu’il envoie ses terribles uppercuts. Ses mains sont si épaisses qu’il a fallu lui confectionner des gants sur mesure. Cleveland son rival quant à lui maîtrise si bien son sujet qu’il semble immunisé contre la sueur. Ses directs du gauche assaisonnent le visage de ses adversaires jusqu’à ce qu’ils ressemblent au célèbre steak tartare du grill de Mike Liston sur la 5éme avenue de Gotham. Ce combat semblait quasiment impossible à mettre sur pied à cause des sommes astronomiques mises en jeu, les deux sportifs exigeant chacun un montant excessif pour monter sur le ring contre l’autre. Après de laborieuses négociations, les managers des deux boxeurs ont réussi à s’entendre avec les deux organisateurs de la rencontre : l’industriel Roland Daggett et le financier Oswald Cobblepot connus pour son excentricité et le monocle associé au haut de forme qu’il prend toujours avec lui. C’est en observant une poignée de main entre les deux hommes qui affichaient des sourires mesquins et sardoniques dans les coulisses du grand stade de Gotham qu’un de nos confrères journaliste dira fort à propos : « Il faudra 10 ans pour savoir lequel des deux a arnaqué l’autre ». Cobblepot s’était fait remarqué comme organisateur sportif lors de deux combats au Garden. Le premier accueillait le championnat d’Amérique du nord. Cobblepot était arrivé le soir du combat dans la limousine du favori, l’américain Johnson, et était repartis après la défaite de celui-ci dans la limousine du vainqueur, le canadien Irwin. Ensuite lors de la finale des Golden Gloves, la compétition
Par Alexander Knox, rédacteur en chef du Gotham Globe
Page 1

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Knox



Messages : 100

Age du joueur : 28

Date d'inscription : 11/10/2011

Localisation : La salle de rédaction du Gotham Globe


MessageSujet: Re: Le Gotham Globe, journal de Gotham City   Jeu 21 Juin - 15:42

Harvey Dent assassine Carmine Falcone
L’évènement avait fait parler de lui. Un combat de boxe comme on en avait plus vue depuis des années avait réunis sur le ring du Gotham Square Garden le champion du monde Joe Foreman et son
.
et aux médias dans lequel il exprime son analyse de la schizophrénie dont souffrait Harvey Dent depuis des années et que l’on découvre seulement maintenant. Voici un extrait de l’analyse du psychiatre :

« Dent est un schyzotype étrange dont l’idéation est profondément focalisé sur le concept de dualité. Ceci provient d’une forme de défiguration tout à fait unique (une moitié de son visage a été déformée par l’acide). Le trouble dont il souffre étant apparus suite à l’agression ayant causé d’horribles cicatrices. Il ne possède pas d’historique de comportements psychotiques précédent l’agression, il avait su dissimuler ses troubles pendant des années avec brio. Depuis il cherche à créer systématiquement des situations où seules deux issues sont possibles (l’une positive, l’autre négative) et où le hasard est l’unique facteur déterminant. Il n’accepte aucune responsabilité quant au résultat, même quand celui-ci implique des comportements sociopathes et destructeurs, soit dans environ 50% des cas. L’idéation de Dent autour de la dualité concerne aussi ses vêtements, son cadre de vie et l’objet central de son profil psychologique. Sa pièce d’1 dollars en argent griffée d’un côté. Il devient catatonique lorsque l’un des gardiens lui confisque. A noter que seulement la moitié de nos sessions thérapeutiques sont efficaces avec lui, l’autre moitié est une confusion interminable de monologues de Dent tournant autour du destin et du hasard. Comme si ça ne suffisait pas, les médicaments qu’on lui donne ne font effet qu’une fois sur deux. »
challenger issu de notre ville, Tony Cleveland. Lors du 5éme round d’un choc mémorable riche en retournements de situations et appelé à être élu combat de l’année par ring magazine, le champion a trouvé tragiquement la mort. En effet il fut abattu par Harvey Dent en personne qui montait sur le ring et souhaitait attirer l’attention de la foule. Le procureur connus pour sa croisade anti-crime avait disparu suite à son internement à l’hôpital pour soigner ses horribles blessures infligées par Salvatore Maroni lors d’un procès. Il est apparu comme terriblement marqué sur sa face brûlée et vêtu d’un costume assortis à ses stigmates. Dans un discours confus au public, Dent a déclaré être devenue « Double-face » et a tenus des paroles macabres avant d’assassiner Carmine Falcone de sang-froid en jouant sa vie à pile ou face. Après cet acte sanglant, Dent a été prestement arrêtée par la police et incarcéré dans l’asile d’Arkham. Cette soirée choc a horrifiée les dizaines de milliers de spectateurs venus assister au combat et les millions de téléspectateurs qui regardaient le championnat du monde sur leurs écrans. Sans Dent qui avait été le fer de lance de la lutte des autorités contre le crime organisé à Gotham, le commissaire Gordon apparait bien isolé.

Le docteur Jeremiah Arkham, directeur de l’asile a personnellement pris en charge son nouveau patient et a rendus un rapport officiel au maire Hamilton Hill
Par Alexander Knox, rédacteur en chef du Gotham Globe
Page 1

Lien vers le sujet RP concerné: Du pain et des jeux

_________________


Dernière édition par Alexander Knox le Jeu 21 Juin - 15:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Knox



Messages : 100

Age du joueur : 28

Date d'inscription : 11/10/2011

Localisation : La salle de rédaction du Gotham Globe


MessageSujet: Re: Le Gotham Globe, journal de Gotham City   Jeu 21 Juin - 15:42

Evasion générale de l’Asile d’Arkham
Un évènement sensationnel qui vient de plonger la ville dans la terreur a eu lieu hier soir. Une tentative d’assassinat de l’un des patients au sein de l’asile d’Arkham par des criminels extérieurs
.
costumés comme on les appelle, il a délivré la moitié d’entre eux, puis ensemble ils se sont emparés du bateau qui avait déposé les assassins et attendait leur retour, ensuite ils sont partis vers Gotham City où ils ont réussi à accoster sans dommages avant l’arrivée de la police. Parmi les évadés, on compte : Garfield Lynns alias Firefly, un pyromane responsable du pillage et de l’incendie d’une série de grands magasins, Roman Sionis alias Black Mask, un dangereux tueur qui avait semé la terreur sur les docks, Wharen White alias Great White Shark, un criminel enfermé pour de nombreux assassinats sanglants dans les centres d’affaires de Gotham, Jervis Tech alias le chapelier fou, condamné à plusieurs reprises pour kidnapping d’enfants et pédophilie, Matt Hagen alias Gueule d’argile, le célèbre acteur de cinéma qui avait déclenché l’émotion en assassinant plusieurs producteurs de film ou encore Victor Zsasz le serial-killer des familles Andrews et Duanes. Le nombre d’évadés est encore indéterminé pour le moment.

Une gigantesque chasse à l’homme a été lancée dans la ville par le commissaire Gordon pour arrêter les fous costumés et les ramener à l’asile dans les plus brefs délais avant qu’ils ne sèment le chaos sur leur passage. Nous sommes parvenus à recueillir le témoignage de Julian Day alias Calendar Man qui nous a révélé ceci :

« Double-Face passait devant chaque cellule et il décidait en jouant à pile ou face qui pouvait sortir et qui devait rester enfermé, il a lancé sa pièce devant moi alors que je le fixais collé contre la vitre blindée. Sa pièce n’est pas tombée du côté qu’il fallait pour qu’il ouvre la porte de ma cellule, il m’a regardé et il est tout simplement parti. »
s’est transformée en une évasion générale qui a vu la fuite de ses plus dangereux détenus.

C’est après l’extinction des feux que 6 individus criminels armées et cagoulés se sont introduit dans le périmètre de l’asile. (L’enquête conclura 24 h après qu’un bateau les avait déposés sur l’île carcérale). Ils ont tenté de parvenir jusqu’à la cellule d’Harvey Dent pour l’assassiner et en furent empêchés par l’intervention musclé de Lyle Bolton le gardien chef, qui les as tous neutralisé à la seule force de sa matraque. Il les a laissés dans un état physique critique, leur brisant plusieurs articulations et os dans son intervention particulièrement violente. Les agresseurs ont avoués dès le lendemain qu’ils étaient des gangsters envoyés par Salvatore Maroni pour abattre l’homme responsable de sa chute. On s’en souvient, Maroni croupit derrière les barreaux à cause de Dent et la défiguration qu’il lui a infligée lors d’un procès n’a pas arrangé ses affaires. Maroni est toujours en prison en attendant un nouveau procès avec des circonstances plus aggravantes encore même si aucun procureur n’ose lancer la procédure pour le moment, tous les juristes et magistrats ayant peur que le parrain recommence la même agression ignoble que contre Dent.

Mais ce n’est pas la conséquence la plus grave de cette affaire criminelle. Pendant que le gardien chef mettait en déroute les assassins qui avaient déjà ouverts la porte de la cellule de Dent, le captif en a profité pour prendre la fuite à travers les couloirs et passant devants les cellules de tous les prisonniers dangereux, les tarés
Par Alexander Knox, rédacteur en chef du Gotham Globe
Page 1

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Knox



Messages : 100

Age du joueur : 28

Date d'inscription : 11/10/2011

Localisation : La salle de rédaction du Gotham Globe


MessageSujet: Re: Le Gotham Globe, journal de Gotham City   Sam 5 Jan - 22:21

Exposition exceptionnelle au muséum
Fait rarissime à Gotham ! L'excentrique milliardaire Bruce Wayne a récemment décidé de financer sur sa fortune personnelle une exposition ouverte au public pendant toute une journée, et ayant pour pièce maîtresse "l'Éclat d'Ouranos", le plus gros saphir naturel taillé à ce jour.
.
Mais qu'en est-il de cette exposition, et en quoi fait-elle couler autant d'encre ? Hé bien tout cela se résume à un nom : l'Éclat d'Ouranos.

« Dans la mythologie grecque, Ouranos est le dieu du Ciel ; il est décrit comme suspendu au-dessus de celle qui est à la fois sa mère et son épouse, Gaïa, déité de la Terre. On raconte qu'ils formèrent le couple originel, d'où naquirent les titans, dont le plus célèbre, Cronos, enfantera Zeus, premier des dieux du panthéon grec. »

nous résuma Alexiel Thombwel, chef de visite chargée par la direction du muséum d'organiser le déroulement des passages lors de la journée où l'exposition sera ouverte au public. La pièce de joaillerie portant le nom d'un dieu céleste, et constituant le véritable joyau de l'exposition, est en fait un saphir, roche précieuse à la teinte généralement bleue marine prononcée. D'une très rare pureté, l'article a été louée au muséum d'histoire naturelle de Star City pour cinq jours, la location de l'Éclat se chiffrant en milliers de dollars même pour une durée aussi courte. Interrogé à ce sujet, Herbert Fissburg précisa :

« ce saphir est, à plus d'un titre, d'une valeur inestimable. En premier lieu de part sa taille inédite (87 g, ce qui en fait le seul saphir de 435 carats au monde !) ; et ensuite pour sa valeur historique : songez que ce bijou fut dédié à un dieu à qui, pendant des siècles, les historiens croyaient qu'aucun culte n'était rendu. Sa découverte en Macédoine provoqua un véritable séisme dans la communauté des spécialistes de la Grèce antique ! »
s'emporta l'homme, visiblement passionné par le sujet. Devant l'enthousiasme du directeur, nous n'avons pu nous empêcher de lui demander s'il ne craignait pas que ce joyau à la valeur colossal n'attire les cambrioleurs. C'est l’œil pétillant qu'il nous rétorqua :

« je ne peux rien vous dire, mais sachez que des précautions sans précédent ont été prises pour assurer la sécurité de toute la collection. Des professionnels de Metropolis sont venus spécialement pour combler toutes les failles que notre système de sécurité pouvait avoir. Je peux vous le certifier : l'Éclat d'Ouranos est indérobable. Je défie quiconque de me prouver le contraire ! ».
Impossible de ne pas faire le lien entre ce subit élan de philanthropie et l'idylle naissante entre le propriétaire de Wayne Entreprise et Rakel Peleonor, jeune héritière de la famille Peleonor (voir page 7). Sur un apparent coup de tête, M. Wayne s'est la semaine dernière porté au secours de la vie culturelle déclinante de la ville, en signant un chèque au montant encore inconnu à ce jour (mais que plusieurs sources anonymes ont affirmé dépasser les cinq chiffres) dont l'intégralité a été employée pour réunir à travers le pays les pièces d'une exposition gratuite sur le thème de la Grèce antique. Le directeur du muséum, Herbert Fissburg, s'est aussitôt empressé de saluer publiquement le geste du généreux donateur.

« Il est toujours agréable, se réjouissait-il ce matin face à notre envoyé spécial, de constater que, même de nos jours, [...] et dans un climat aussi incertain que le nôtre, certains Gothamites soutiennent encore avec fidélité nos efforts pour rendre accessible au plus grand nombre les souvenirs du passé. ».

Certes déconcertante, cette pulsion nous incita à prendre contact avec le premier intéressé, à savoir Bruce Wayne lui-même, pour qu'il nous explique ses motivations plus en détails. Et c'est avec un modeste sourire qu'il nous répondit, après avoir invité votre serviteur à une interview exclusive dans son manoir :

« Il ne s'agit là ni, comme l'a laissé entendre Joan Bennet, d'une tentative pour augmenter ma côte de popularité ; ni d'une manœuvre de séduction destinée à épater la gent féminine (NDR : propos tenus par Leander Hoffa que nous avions interviewé la veille). Mon seul tort est de vouloir démocratiser la culture et la passion de l'Histoire autant que feu mon cher père le désirait. »

Des personnalités très en vue à Gotham se sont immédiatement empressées de décrier cette explication, chose que Bruce Wayne, recontacté par la suite, n'a pas désiré commenter.
Par Alexander Knox, rédacteur en chef du Gotham Globe
Page 1

Lien vers le sujet RP concerné : Cat-Burglar

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Knox



Messages : 100

Age du joueur : 28

Date d'inscription : 11/10/2011

Localisation : La salle de rédaction du Gotham Globe


MessageSujet: Re: Le Gotham Globe, journal de Gotham City   Mar 19 Fév - 17:32

L'information ne vous aura pas échappée, car toutes les chaînes de télévision la diffuse en boucle depuis une semaine : Salvatore Maroni, ses fils Pino et Umberto, ainsi qu'Alberto Falcone, ont successivement trouvé la mort, tous dans des circonstances particulièrement inhabituelles. Préférant en revanche ne pas commenter les divers autres meurtres survenus alors que son mandat bat son plein, Hamilton Hill nous promit avant de nous congédier une future interview exclusive avec la procureur générale du district de Gotham, Janice Porter.
Hécatombe au sein de la Mafia
.
La jeune femme aura fort à faire, puisque c'est selon toute vraisemblance elle qui mènera les accusations lors du procès de son estimé confrère et prédécesseur. Mais venons-en à la question que tout le monde se pose : notre ville est-elle en train de tomber plus bas que terre ? En ces heures sombres où des évadés d'asile psychiatrique phagocytent littéralement les pontes du crime organisé afin de les remplacer, devons-nous craindre l'émergence d'une période où l'insanité, la folie et la démesure constitueraient notre quotidien ? Serait-il possible que nos conditions de vie, déjà jugées "les plus invivables sur le sol américain", se détériorent encore un peu plus ?

« Je crois qu'il faut, au contraire, y voir le signe d'un début d'amélioration. » nous détrompe Alan Merk, adjoint au procureur, lorsque nous lui faisons part de ces inquiétantes possibilités. « J'admets que l'actualité ne nous annonce rien de joyeux, mais songez à ceci : si la Mafia et les criminels s'entredéchirent pour prendre le pouvoir à Gotham, nos autorités en ressortiront gagnantes. Là où, autrefois, elles devaient lutter à la fois contre les uns et les autres, il ne sera bientôt plus question que de neutraliser les survivants de cette course à la suprématie. L'antagonisme de ces deux formes de criminalité nous profite, si j'ose dire. ». Questionné sur l'impact de Batman sur la criminalité, l'adjoint ne mâche en revanche pas ses mots. « Je crois qu'il faut, au contraire, y voir le signe d'un début d'amélioration. » nous détrompe Alan Merk, adjoint au procureur, lorsque nous lui faisons part de ces angoissantes perspectives. « Qu'on ne vienne pas me dire que Batman est différent des autres tarés costumés ! Certains - dont l'une de vos propres chroniqueuses, si je ne m'abuse (Ndlr : Rakel Peleonor) – prétendent que ce justicier jugule la criminalité par ses démonstrations de violence gratuite. Moi, je dis qu'il encourage les malfrats à entrer dans la surenchère, et qu'il est la source des tarés costumés ! Encore heureux qu'il n'encourage pas d'autres personnes à suivre son exemple... ». Suivi notre prise de parole pour mentionner les cas d'imitateurs de Batman récemment aperçus dans nos rues, ce qui conclut l'échange avec l'adjoint Merk.

Que cela soit en bien ou en mal, on ne pourra néanmoins pas nier que le quotidien bouge beaucoup en ce moment, à Gotham !
En relayant la nouvelle de l'évasion massive de l'asile d'Arkham, nous étions loin de nous douter de ce qui allait suivre. Qui, il y a deux semaines, aurait osé prédire le crépuscule des deux familles ayant la mainmise sur les affaires criminelles de Gotham ? Pas nous, en tout cas ! Or, c'est bien ce qui s'est produit.

Si le double meurtre perpétré par le Great White Shark marqua les mémoires d'une bonne partie de la population venue au Casino pour y attester de sa charité, on retiendra surtout l'assaut donné par Harvey Dent (désormais plus connu sous le patronyme de Double-Face), secondé par le couple tristement célèbre du Joker et sa suivante, Harley Quinn. Plusieurs voix au sein du ministère public s'érigèrent contre la prise du commissariat central par un groupe "certes bien armé, mais totalement désorganisé et dépourvu d'entrainement militaire" nous confie une source proche du GCPD souhaitant conserver l'anonymat. La réponse du porte-parole des autorités, Tanya Kellers, ne se fit pas attendre :

« Ce serait oublier le contexte très particulier dans lequel s'est faite cette prise ; l'évasion d'Arkham venait juste d'avoir eu lieu. Tous nos agents étaient dépêchés aux quatre coins de la ville pour contrecarrer les plans de sociopathes libres d'agir ; c'était comme si, d'un seul coup, le taux de criminalité de Gotham - déjà extrêmement élevé - avait triplé ! Nos inspecteurs enchaînaient les journées de travail, sillonnant les avenues gyrophares allumés et sirènes retentissantes. Nos effectifs affrontaient des situations impossibles, et ce en n'ayant guère plus de cinq heures pour se reposer. A ce rythme infernal, c'est un miracle que l'attaque lancée sur le Commissariat Central n'ait pas tourné à de l’exécution sommaire ». Et la porte-parole de rajouter que, une dizaine de minutes après les premiers échanges, le SWAT avait pu ramener les choses à la normale, avec un supplément inespéré que le maire Hill se plait à rappeler à qui veut l'entendre.

« J'en ai eu la confirmation par Gordon lui-même : bien que le Joker et sa complice de toujours aient déserté le commissariat peu avant l'intervention du SWAT, nous avons pu arrêter Harvey Dent. Le meurtrier de Carmine Falcone, également suspecté d'avoir mis fin aux jours de Salvatore Maroni, est effectivement actuellement retenu dans une cellule, et je puis vous assurer qu'il n'en sortira que le jour de son audience. »
Par Alexander Knox, rédacteur en chef du Gotham Globe
Page 1

Lien vers les sujets RP concernés:

Event 3: Mission 1 – Carnage au Commissariat

Event2: Mission 2 -Full aux As et Fusillades

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Gotham Globe, journal de Gotham City   Aujourd'hui à 9:45

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Gotham Globe, journal de Gotham City
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [JEU]LEGO BATMAN : Gotham city [Payant]
» Une série sur la police de Gotham City
» DC Comics Gotham City Garage: Catwoman
» GOTHAM SIRENS ART PRINT BY MIKE MILLER
» BATMAN - MINUIT A GOTHAM

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Administration :: Règlement et contexte-
Sauter vers: